Avortement: 181 millions d'euros récoltés pour contrer Trump

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Avortement: 181 millions d'euros récoltés pour contrer Trump

Publié le 02/03/2017 à 13:42 - Mise à jour à 17:04
© SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

Les représentants de près de 50 pays ont promis jeudi à Bruxelles de débloquer quelque 181 millions d'euros en faveur des droits des femmes dans le monde, afin de compenser la politique anti-avortement du président américain Donald Trump.

Des femmes originaires du Pakistan, de Colombie et du Mali ont expliqué les conséquences d'être privées d'accès aux soins de santé sexuelle et reproductive, alors que Donald Trump a décrété une interdiction d'allouer des fonds fédéraux aux ONG étrangères soutenant l'avortement.

"Je pense que la décision de l'administration Trump est une mauvaise décision. Et je n'ai vu aucune preuve qui soutienne cette décision", a déclaré le vice-Premier ministre belge et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, en ouvrant la conférence des donateurs "She Decides" ("Elle décide").

Annoncée sous la présidence du président républicain Ronald Reagan en 1984, la politique anti-avortement remise en vigueur par Donald Trump prévoit que les fonds fédéraux d'aide internationale ne peuvent être alloués à des ONG étrangères qui pratiquent l'avortement ou militent pour rendre l'avortement légal. Le manque à gagner pour ces ONG est estimé à 600 millions d'euros, selon les Pays-Bas.

"Les représentants de plus de 45 gouvernements de tous les continents et plus de 400 participants issus de parlements et de la société civile ont exprimé leur soutien aux droits des femmes. Ils ont levé 181 millions d'euros pour l'Initiative globale de levée de fonds +She Decides+", a indiqué le ministère belge des Affaires étrangères à l'issue de la réunion.

Des pays ont annoncé des apports de plusieurs millions d'euros (21 pour la Suède, 10 pour la Belgique, le Danemark ou encore les Pays-Bas), tandis que d'autres, dont la France et le Royaume Uni, ont demandé un délai supplémentaire, tout en réitérant leur engagement en faveur des droits des femmes.

Organisée conjointement par la Belgique, la Suède, les Pays-Bas et le Danemark, cette conférence est un "formidable événement" mais il ne doit pas être "isolé", a estimé la ministre néerlandaise à la Coopération, Lilianne Ploumen.

"Nous continuerons (à soutenir) +She Decides+ dans les années à venir", a-t-elle promis.

"Nous sommes sur une voie positive dans le monde mais, malgré cela, toutes les deux minutes, une femme ou une fille meurt en raison d'une grossesse", a souligné son homologue suédoise, Isabella Lövin.

"Deux millions de filles accouchent avant l'âge de 15 ans. 62 millions de filles ne vont pas à l'école, beaucoup d'entre elles parce qu'elles sont déjà mères ou mariées (...). Ces femmes et ces filles n'ont pas besoin de moins de soutien. Elles ont besoin de plus de soutien", a-t-elle ajouté.

Au lendemain de l'investiture de Donald Trump, des millions de femmes aux Etats-Unis et dans le monde avaient défilé pour dénoncer le programme sur lequel le milliardaire avait été élu et défendre notamment le droit à l'avortement ou les droits civiques.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manifestation contre la politique anti-avortement de Trump à Chicago, le 10 février 2017

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-