Le Mississippi vers la loi anti-avortement la plus contraignante des Etats-Unis

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le Mississippi vers la loi anti-avortement la plus contraignante des Etats-Unis

Publié le 20/03/2019 à 01:54 - Mise à jour à 01:56
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Miami

-A +A

Le Parlement de l'Etat américain du Mississippi a adopté mardi la loi sur l'avortement la plus contraignante du pays en matière de période possible d'intervention, une décision appelée à être combattue devant les tribunaux par les associations de défense des droits humains.

Les législateurs majoritairement républicains de cet Etat conservateur et religieux du sud des Etats-Unis ont voté l'interdiction de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dès la détection d'un rythme cardiaque chez l'embryon, possible à partir de la sixième semaine de grossesse.

La loi SB 2116, connue sous le nom de "Heartbeat Bill" ("texte du battement de coeur" en français, comporte une exception en cas de complications médicales, mais pas pour les victimes de viol et d'inceste.

Elle doit encore être promulguée par le gouverneur républicain du Mississippi, Phil Bryant, qui s'est dit mardi "impatient de la signer très prochainement", dans un tweet accompagné d'une photo de son stylo.

Les associations de défense des droits humains ont déjà promis de combattre ce texte interdisant l'avortement "avant même que la majorité des femmes apprennent leur grossesse", a dénoncé Elisabeth Smith, avocate du Centre pour les droits reproductifs.

"Il existe déjà au Mississippi, où une seule clinique pratique l'avortement, une montagne de restrictions à l'IVG, ce qui rend pratiquement impossible d'y avoir accès avant la sixième semaine de grossesse", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

L'Etat du Kentucky avait adopté la semaine dernière une loi similaire, immédiatement bloquée par un juge, comme ce fut déjà le cas dans l'Iowa.

Les parlementaires du Tennessee et de la Géorgie envisagent également d'adopter des législations allant dans le même sens.

Auteur(s): Par AFP - Miami


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une militante anti-avortement, le 5 avril 2018 à Jackson, devant la dernière clinique pratiquant l'avortement dans l'Etat du Mississippi

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-