"Marché aux esclaves": une affiche de l'extrême droite allemande fait polémique

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Marché aux esclaves": une affiche de l'extrême droite allemande fait polémique

Publié le 26/04/2019 à 20:04 - Mise à jour à 20:16
© MICHELE TANTUSSI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Berlin

-A +A

L'extrême droite allemande a soulevé une polémique avec une affiche de campagne pour les élections européennes qui utilise un tableau du XIXe siècle intitulé "Le marché aux esclaves", au grand dam du musée américain qui en est propriétaire.

La section berlinoise de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), parti connu pour ses positions anti-immigration, a choisi pour une affiche d'utiliser ce tableau de 1866 montrant des hommes barbus et coiffés de turbans examinant une femme nue, en y adjoignant les slogans: "Les Européens votent pour l'AfD" et "pour que l'Europe ne devienne pas +Eurabe+".

Mais le Clark Art Institute, basé dans le Massachusetts et qui possède cette oeuvre du peintre français Jean-Léon Gérôme, a protesté après avoir vu l'affiche de l'AfD sur Twitter.

"Nous condamnons fermement l'utilisation de ce tableau pour appuyer le positionnement politique de l'AfD et nous leur avons écrit pour leur demander d'arrêter", a indiqué Olivier Meslay, directeur de l'institut.

M. Meslay a cependant reconnu que le tableau étant dans le domaine public, "il n'y a pas de droit d'auteur ou d'autorisation nous permettant d'exercer un contrôle sur la façon dont il est utilisé, autrement qu'en appelant l'AfD Berlin à faire preuve de correction".

L'AfD n'était pas disponible dans l'immédiat pour réagir.

Cette affiche a aussi déclenché de vives critiques sur les réseaux sociaux.

Serap Guler, membre de la CDU, le parti de la chancelière allemande Angela Merkel, a déclaré sur Twitter: "Non, les vrais Européens n'élisent pas des racistes. Les vrais Européens ne défendent pas l'Europe avec la peur et la haine".

Ce n'est pas la première fois que l'AfD soulève une polémique avec l'une de ses affiches.

Pour la campagne des législatives de 2017, il avait tapissé l'espace public d'affiches racoleuses, exposant le corps de femmes dénudées, avec ce message: "La burqa? Nous préférons le bikini".

L'AfD est depuis septembre 2017 le principal parti d'opposition à la chambre des députés.

Auteur(s): Par AFP - Berlin


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une affiche de campagne pour les élections européennes utilisant un tableau du XIXe siècle "Le marché aux esclavds", le 16 avril 2019 à Berlin

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-