Transport de veaux: enquête sur des actes de cruauté à Cherbourg

Transport de veaux: enquête sur des actes de cruauté à Cherbourg

Publié le 03/05/2019 à 13:56 - Mise à jour à 19:54
© CHRISTOF STACHE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Caen

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Un homme, soupçonné d'actes de cruauté envers des veaux en transit près de Cherbourg, sera convoqué ultérieurement devant la justice, a annoncé vendredi le procureur de la République de Cherbourg Yves Le Clair.

Placé en garde à vue, "il a été remis en liberté en fin de journée", a indiqué le procureur à l'AFP. L'enquête se poursuit avec l'audition de témoins.

"L'homme ne conteste pas la matérialité des faits, même s'il minimise", a ajouté M. Le Clair, soulignant que le suspect a reconnu sa présence sur les images.

Sur une vidéo, on voit un homme donner des coups de pieds et de bâtons à des veaux et même sauter à pieds joints sur l'un des animaux, selon le parquet qui a été saisi jeudi par les services vétérinaires. "Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'un acte isolé", note le procureur.

"En l'état, mon enquête porte sur des actes de cruauté par un individu et pas sur le fonctionnement de l'entreprise" qui l'employait au moment des faits, fin mars, a précisé M. Le Clair.

Il a confirmé que les associations L214 et "Eyes on animals" ont porté plainte jeudi soir contre l'ex-employeur de ce salarié, dénonçant la souffrance de ces "sous-produits de l'industrie laitière", comme révélé par le quotidien Le Parisien vendredi.

Elles mettent en cause l'entreprise Qualivia, propriétaire du poste de contrôles des veaux où ces images ont été tournées, à Tollevast, selon le parquet.

"Outre des actes de cruauté, il y a clairement des mauvais traitements", a indiqué l'avocate des plaignants Hélène Thouy. Pour les associations, la vidéo montre que les animaux ne sont pas assez alimentés. Les associations soupçonnent en outre une surpopulation des animaux.

Mais selon le parquet, les services vétérinaires n'ont pas signalé d'élément en ce sens.

Dans la vidéo envoyée à la presse, qui inclut les images de Tollevast mais pas seulement, les associations entendent dénoncer "l'enfer du transport sur les routes d'Europe des veaux" âgés de deux à trois semaines.

"Ces veaux, à peine sortis du ventre de leur mère, subissent plus de 50 heures de transport dans des conditions terribles", a commenté dans un communiqué Sébastien Arsac, cofondateur de l'association L214, réclamant l'interdiction du transport des animaux non sevrés. Les associations invitent les consommateurs à "remplacer au maximum les produits laitiers par des alternatives végétales".

Pour produire du lait, les vaches doivent donner naissance à des veaux.

Selon les associations, plus de 1.300.000 veaux nourrissons ont été transportés entre pays européens en 2018. L’Irlande en a exporté plus de 100.000 cette année-là, principalement à destination de "centres d'engraissement intensif" d'Espagne et des Pays-Bas, via Cherbourg, selon elles.

Auteur(s): Par AFP - Caen

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme, soupçonné d'actes de cruauté envers des veaux en transit près de Cherbourg, sera convoqué devant la justice

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-