Trump pousse son conflit avec le sport américain jusqu'à l'appel au boycott

Trump pousse son conflit avec le sport américain jusqu'à l'appel au boycott

Publié le 24/09/2017 à 14:57 - Mise à jour à 18:44
© Brendan Smialowski / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Donald Trump a relancé dimanche la controverse avec les stars du sport en appelant au boycott des équipes de football américain dont les joueurs manquent, selon lui, de respect à l'Amérique et à l'hymne national.

Le président américain s'est engagé depuis vendredi dans une escalade rhétorique avec les sports-rois aux Etats-Unis (football américain, baseball, basket-ball), dont les ressorts rappellent son conflit ouvert avec les milieux artistiques, frontalement opposés à sa philosophie politique.

"Si les fans de NFL (championnat de football américain, NDLR) refusent d'aller aux matches jusqu'à ce que les joueurs arrêtent de manquer de respect à notre drapeau et notre pays, vous verrez rapidement un changement. Virez ou suspendez!", a lancé le président-milliardaire sur Twitter, proposant tacitement de frapper les ligues professionnelles au portefeuille.

"La ligue devrait soutenir les Etats-Unis", a-t-il insisté.

Le magnat de l'immobilier a ainsi persisté dans sa dénonciation des sportifs qui, par leur défiance à l'égard de son administration ou leurs prises de position sur des questions de société, déshonorent pour lui le pays.

Il vise en particulier l'ancien "quarterback" des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick. Ce dernier s'était agenouillé en août 2016 pendant l'hymne américain pour protester contre les meurtres de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs.

Le président républicain, élu sur un discours populiste et nationaliste, a lancé sa première attaque vendredi lors d'un meeting politique dans l'Alabama.

"Est-ce que vous n'aimeriez pas voir un de ces propriétaires (d'équipe) de NFL dire, quand quelqu'un manque de respect à notre drapeau, +sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré!+", avait-il asséné.

- Discours clivant -

Depuis l'affaire Kaepernick, véritable scandale l'an dernier aux Etats-Unis, plusieurs sportifs ont imité le joueur de 29 ans pour faire passer un message politique, provoquant l'ire de Donald Trump.

"Je connais nos joueurs qui se sont agenouillés pendant l'hymne national et ce sont des jeunes hommes intelligents avec du caractère" qui "voulaient lancer un dialogue", a réagi dimanche Stephen Ross, propriétaire des Miami Dolphins.

"En ce moment, notre pays a besoin d'un leadership qui unit, pas de davantage de division. Nous devons chercher à nous comprendre et avoir un discours courtois plutôt que des condamnations et des petites phrases", a-t-il ajouté.

Le président des New England Patriots, champions en titre de la NFL, s'est lui aussi dit "profondément déçu" dimanche "par la tonalité des propos tenus par le président". "Les efforts" de ses joueurs "sur ou en dehors du terrain permettent de rassembler et de rendre nos communautés plus fortes", a souligné Robert Kraft.

- Boule de neige -

Donald Trump s'est est pris samedi à un autre sport vedette américain, le basket, en retirant l'invitation à la Maison Blanche pour l'équipe de NBA des Golden State Warriors, vainqueur du dernier championnat, rompant ainsi avec une vieille tradition.

En cause, l'opposition notamment du meneur Stephen Curry à la politique du président américain. La décision a provoqué une pluie de réactions de la part d'autres stars du sport ou de dirigeants.

"Aller à la Maison Blanche était un honneur avant que tu y sois", a ainsi tweeté samedi à l'adresse de M. Trump l'autre vedette du basket aux Etats-Unis, LeBron James. "Steph: considère cette annulation comme une distinction honorifique", a abondé le syndicat des joueurs.

La polémique semble avoir créé un effet boule de neige. Samedi soir, elle s'est propagée dans le baseball, avec le premier joueur de la ligue professionnelle, Bruce Maxwell des Oakland Athletics, à s'agenouiller durant l'hymne américain.

Elle s'est même exportée à Londres dimanche, où se rencontraient dans le cadre d'un match d'exhibition deux équipes de la NFL, les Baltimore Ravens et les Jacksonville Jaguars. Lorsque l'hymne américain a retenti dans le stade de Wembley, plusieurs joueurs des deux équipes se sont agenouillés.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président des Etats-Unis Donald Trump, le 22 septembre 2017 à Huntsville dans l'Alabama

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-