Une boîte à bébés pour abandonner un enfant de manière sécurisée installée à Bruxelles

Une boîte à bébés pour abandonner un enfant de manière sécurisée installée à Bruxelles

Publié le 26/01/2021 à 12:05 - Mise à jour à 12:26
© DIDIER PALLAGES / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

L'idée ne plaît pas à tous mais a démontré son efficacité aux Etats-Unis et en Corée du Sud ces dernières décennies : depuis quelques mois, à Bruxelles, une boîte à bébé permet aux mères dans une situation de très grande précarité de déposer leur nouveau-né et ainsi de le confier aux services sociaux de manière totalement anonyme et sécurisée. 

Permettre « aux mères en situation de détresse de laisser leur nouveau-né en toute sécurité dans des espaces dédiés » et éviter que des femmes dans une situation de grande précarité sociale ou psychologique n’abandonnent leurs enfants dans des lieux publics dangereux. Telle est l’ambition de l’association Corvia qui, en septembre 2020, a obtenu l’autorisation de réinstaller sa boîte à bébés dans la ville d’Evere, en Belgique.

L’idée de cette boîte à bébés avait été lancée trois ans plus tôt, sur le modèle de celles maginées par un pasteur sud-coréen. Mais les projets avaient alors été contrecarrés par le bourgmestre (l’équivalent de notre maire), de l’époque, Pierre Muylle. Il l’avait interdite le jour même de son installation, estimant que cette initiative risquait d’inciter des jeunes parents à abandonner leur enfant.

L'enfant pris en charge immédiatement par un médecin
Mais après une procédure longue de trois ans devant le conseil d’État, les représentant de l’association Corvia ont finalement obtenu gain de cause. Depuis octobre donc, les parents en détresse peuvent se rendre au 405 de la rue du Tilleul à Evere (une des communes de Bruxelles) et composer un code indiqué sur le montant d’une fenêtre : celui-ci permet d’ouvrir une trappe dans laquelle se trouve un couffin. Un responsable de l’association est alors immédiatement et automatiquement averti et peut, à son tour, prévenir un médecin. Pris en charge à l’hôpital, l’enfant peut alors être placé dans une famille d’accueil qui prendra soin de lui. L’anonymat des parents y est totalement respecté et ceux-ci ont deux mois pour changer d’avis. En France, l’abandon d’enfant reste très rare et l’accouchement sous X est privilégié.

Des centaines de vies sauvées dans le monde
Cette boîte à bébé n’a rien d’une nouveauté : une semblable a été installée il y a 20 ans à Anvers. Selon le Brussel Times, depuis, en moyenne un bébé par an y est abandonné. Ce système, qui a gagné l’Europe au début des années 1990 est également déployé en Allemagne, en Suisse, en Autriche ou encore au Japon.

A l’origine de ce projet, un pasteur sud-coréen : comme dans de nombreux pays, de nombreux bébés y étaient abandonnés dans les rues et mourraient faute de soins rapides. Grâce à ce projet, des centaines de vies ont été sauvées ces dernières décennies.

À Bruxelles comme ailleurs, ces boîtes à bébé sont loin de faire l'unanimité, comme le résume cette vidéo publiée par Brut.
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

La boîte à bébé installée à Anvers a permis de receuillir un bébé par an depuis 20 ans

Newsletter


Fil d'actualités AFP France




Commentaires

-