Venise: Jacques Audiard dénonce l'absence de femmes à la tête des festivals

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Venise: Jacques Audiard dénonce l'absence de femmes à la tête des festivals

Publié le 02/09/2018 à 16:31 - Mise à jour le 03/09/2018 à 14:52
© Filippo MONTEFORTE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Venise
-A +A

Le cinéaste français Jacques Audiard a dénoncé, dimanche à Venise, l'absence de femmes à la tête des festivals de cinéma, critiquant au passage la sous-représentation féminine cette année dans la sélection de la Mostra.

"Ca fait 25 ans que mes films sont dans les festivals, je n'ai pas vu de femmes à la tête des festivals", a déclaré Jacques Audiard, venu présenter en compétition son film "Les Frères Sisters".

Le réalisateur s'est dit "surpris" du rapport de vingt contre un parmi les cinéastes en lice pour le Lion d'Or. Sur 21 films, un seul est réalisé cette année par une femme, "The Nightingale" de Jennifer Kent.

"J'ai envoyé des courriers à mes confrères de la sélection et j'ai senti qu'il n'y avait pas un écho formidable", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Le directeur artistique de la Mostra, Alberto Barbera, avait déclaré avant cette 75e édition qu'il préférerait "changer de métier plutôt que d’être obligé de sélectionner un film parce qu'il a été réalisé par une femme et non parce qu’il est réussi".

"Ne nous posons pas la question du sexe des films, posons-nous la question de savoir si les festivals ont un sexe, si les dirigeants des festivals ont sexe. Ca, c'est une question simple et la réponse est oui", a déclaré Jacques Audiard.

"Je pense qu'il y a un problème là et un autre problème c'est que depuis 25 ans j'ai souvent vu les même têtes, les mêmes hommes à des postes différents, mais toujours là", a poursuivi le réalisateur de "Deephan", palme d'Or à Cannes en 2015.

"On peut aussi parler de ce qui se passe dessous, les comités de sélection, les sélectionneurs, là c'est l'opacité en genre et en nombre, c'est ça qu'il faut changer", a-t-il dit.

"L'égalité ça se compte, la justice ça s'applique, c'est très simple. Après on commencera à être un peu sérieux et on évitera ces aberrations comme ce vingt contre un", a-t-il conclu

Auteur(s): Par AFP - Venise

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le réalisateur français Jacques Audiard au festival de Venise où il présente "Les Frères Sisters" le 2 septembre 2018

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-