Affaire PPDA: vers une nouvelle enquête pour viol

Affaire PPDA: vers une nouvelle enquête pour viol

Publié le 26/11/2021 à 11:24 - Mise à jour à 19:30
© Alain JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Clara WRIGHT - Nanterre (AFP)

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Classée sans suite fin juin, l'affaire PPDA connaît une nouvelle étape judiciaire: l'écrivaine Florence Porcel a porté plainte avec constitution de partie civile pour viol contre Patrick Poivre d'Arvor afin d'obtenir la saisine d'un juge d'instruction, ouvrant ainsi la voie à l'ouverture d'une nouvelle enquête.

L'écrivaine et journaliste Florence Porcel, 38 ans, accuse l'ex-présentateur star du journal télévisé de TF1 de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009.

Sa première plainte contre PPDA, qui a nié ces accusations, avait été déposée en février puis classée sans suite fin juin par le parquet de Nanterre pour "insuffisance de preuves".

Après un classement sans suite par des magistrats du parquet, un plaignant peut se constituer partie civile afin de provoquer la saisine d'un juge pour enquêter de nouveau sur les faits reprochés.

La nouvelle plainte de Mme Porcel, déposée récemment à Nanterre selon une information de France info confirmée à l'AFP par le parquet, permet ainsi la désignation quasi automatique d'un juge d'instruction, sous réserve que soit versée une consignation, une somme destinée à couvrir l'amende en cas de dénonciation abusive.

Contactés, les avocats de Mme Porcel ont indiqué ne pas souhaiter commenter. L'avocate de PPDA, Jacqueline Laffont, également.

- "Insuffisance de preuves" -

L'affaire PPDA avait éclaté en février, avec le dépôt de la première plainte de Florence Porcel. Une enquête préliminaire de quatre mois avait ensuite été menée par le parquet de Nanterre.

Au total, vingt-trois femmes avaient témoigné, dont neuf avaient choisi de porter plainte pour viol, agressions sexuelles ou harcèlement sexuel. La majorité des faits reprochés étaient prescrits, ce qui avait entraîné le classement sans suite de l'enquête.

Les faits avancés par Mme Porcel n'étaient en revanche pas prescrits. Ils avaient été classés pour "insuffisance de preuves".

De son côté, Patrick Poivre d'Arvor rejette toutes les accusations. Il avait fustigé une "recherche de notoriété" de la part de ses accusatrices, en portant plainte notamment pour dénonciation calomnieuse contre Florence Porcel, qui a écrit un livre de fiction s'inspirant de sa version des faits.

Mais sa plainte pour dénonciation calomnieuse avait également été classée sans suite par le parquet de Nanterre, qui avait souligné "l'absence de démonstration d'une intention de nuire" de la part de Mme Porcel.

Patrick Poivre d'Arvor avait également fustigé l'anonymat de certaines accusatrices et évoqué dans une émission de Quotidien diffusée en mars "des petits bisous dans le cou, parfois des petits compliments ou parfois du charme ou de la séduction".

En novembre, huit femmes ont raconté leur version des faits dans le quotidien Libération, sept d'entre elles à visage découvert. Elles ont également lancé une association #MeTooMedias pour briser l'omerta dans les médias français.

Auteur(s): Par Clara WRIGHT - Nanterre (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor lors des funérailles d'Etienne Mougeotte à Paris, le 13 octobre 2021

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-