Ariane 6 en route vers Kourou pour des essais

Ariane 6 en route vers Kourou pour des essais

Publié le 04/01/2022 à 12:00 - Mise à jour à 12:54
© Christophe Ena / POOL/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Les principaux éléments de la fusée Ariane 6, l'étage principal et l'étage supérieur, ont quitté leurs sites de production pour la Guyane, où ils seront testés sur leur pas de tir à Kourou avant le vol inaugural du lanceur, a annoncé mardi ArianeGroup.

L'étage principal de la fusée équipé de son moteur Vulcain 2.1 a quitté son site d'assemblage des Mureaux, près de Paris, sur une barge remontant la Seine jusqu'au Havre où il a été embarqué sur un navire.

Celui-ci a ensuite rallié Brême (Allemagne) pour y charger l'étage supérieur et son moteur Vinci avant de prendre la mer en direction de la Guyane française. "L’arrivée des deux étages au Centre spatial guyanais est prévue mi-janvier", précise ArianeGroup dans un communiqué.

"Ce premier exemplaire complet d’Ariane 6 est destiné aux essais combinés du lanceur avec son nouveau pas de tir", spécifiquement construit pour la fusée sous l'égide du Cnes, l'agence spatiale française.

Le début de ces essais, première rencontre entre le lanceur et son pas de tir, est prévu en avril. Le vol inaugural de la fusée, dont les étages sont actuellement en cours d'assemblage, est lui prévu cet été, suivant le résultat des essais combinés.

Interface fusée-pas de tir, remplissage et vidange des réservoirs, logiciels de vols... "Il est essentiel d’anticiper tous les risques potentiels et de finaliser toutes les vérifications dans les conditions les plus proches possible du vol pour assurer la réussite du lancement inaugural d’Ariane 6", explique Franck Huiban, directeur des programmes civils d’ArianeGroup, cité dans le communiqué.

Concrètement, une fois à Kourou, les deux étages seront assemblées à l'horizontale dans le bâtiment d’assemblage lanceur (BAL). Le lanceur sera ensuite positionné à la verticale sous son portique mobile où les propulseurs d'appoint, les boosters, seront fixés.

"Il s’agit ici d’un changement majeur par rapport à Ariane 5, puisque Ariane 6 reçoit ses boosters à poudre et sa partie haute (incluant coiffe et charge utile) directement sur le pas de tir" et non dans un bâtiment d'assemblage, note l'entreprise.

Pour ces essais combinés, Ariane 6 ne décollera pas mais le moteur Vulcain de son étage principal sera notamment allumé à plusieurs reprises.

Un autre exemplaire de l'étage supérieur, équipé de son moteur réallumable Vinci destiné à fonctionner dans le vide spatial, s'apprête de son côté à être testé à Lampoldshausen (Allemagne).

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le moteur Vulcain 2.1 de la fusée Ariane 6 dans une usine d'Arianegroup à Vernon, dans l'Eure, en France, le 12 janvier 2021

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-