Braquages chez Chanel et Chopard: 8 à 20 ans de prison requis contre une "équipe chevronnée"

Braquages chez Chanel et Chopard: 8 à 20 ans de prison requis contre une "équipe chevronnée"

Publié le 19/01/2022 à 14:18 - Mise à jour à 17:26
© MATTHIEU ALEXANDRE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Des peines de huit à vingt ans de réclusion ont été requises mercredi contre sept hommes jugés à Paris pour deux braquages commis en 2015 chez le joailler Chopard et en 2016 chez Chanel, et qui selon l'accusation "ont fait le choix de la délinquance et de la criminalité comme profession".

La justice doit faire preuve de "fermeté" face à cette équipe au "caractère chevronné", "structurée, déterminée et à mon sens dangereuse", a estimé l'avocat général Philippe Courroye lors de son réquisitoire, devant la cour d'assises de Paris.

Sept hommes y sont jugés depuis le 4 janvier, soupçonnés d'être impliqués, à des degrés divers, dans le braquage d'une boutique Chopard à Paris en décembre 2015 et celui d'une bijouterie Chanel de la capitale en mai 2016, pour un préjudice total de plus de 3 millions d'euros.

Ils répondent également du vol d'un véhicule banalisé de transport de fonds, celui de cinq Range Rover et la constitution d'une cache d'armes où des explosifs, deux kalachnikov et des munitions, avaient notamment été retrouvés.

Deux d'entre eux, qui ne se sont pas présentés à l'audience, sont jugés par défaut et un mandat d'arrêt a été lancé à leur encontre.

Trois autres hommes, également renvoyés devant la cour d'assises mais qui ont contracté le Covid-19 au début du procès, seront jugés ultérieurement.

La peine la plus lourde, 20 ans de réclusion criminelle, a été requise à l'encontre de Philippe Enriquez, décrit par l'avocat général comme le "chef d'orchestre" de la bande.

Détenu depuis juillet 2016, il a notamment été filmé passant devant la boutique Chopard juste avant le vol, a été reconnu par une témoin comme le conducteur de la voiture qui attendait les braqueurs devant chez Chanel et son ADN a été retrouvé dans un box utilisé par les malfaiteurs, ainsi que sur des mèches dans la cache d'armes.

Le verdict est attendu en fin de semaine.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Un ruban de police devant une bijouterie Chopard après un vol à main armée, le 1er mars 2016 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-