Bure: prison ferme pour des opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires

Bure: prison ferme pour des opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires

Publié le 21/09/2021 à 12:19 - Mise à jour à 12:34
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Metz

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

AFP - Deux opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse) ont été condamnés à neuf et douze mois de prison ferme, et quatre autres à des peines de six à neuf mois avec sursis, a annoncé mardi le parquet de Bar-le-Duc.

Un seul prévenu sur les sept a été relaxé, et tous l'ont été de l'accusation d'association de malfaiteurs, a précisé Me Alice Becker, avocate d'un des prévenus.

"On s'interroge sur l'opportunité de faire appel ou non", a-t-elle ajouté.

"La justice reconnaît par ce délibéré qu'il s'agissait d'une construction policière grossière, de la pure fiction, du fantasme politico-judiciaire. Mais le mal est fait: l'instruction liberticide aura duré quatre longues années", a réagi dans un tweet le Collectif contre l'enfouissement des déchets radioactifs (Cedra).

Ce collectif a aussi dénoncé des "peines lourdement disproportionnées par rapport aux charges qui restent".

Le parquet de Bar-le-Duc avait requis début juin un an de prison ferme contre un des opposants à ce projet controversé et des peines de 10 à 18 mois avec sursis contre les six autres prévenus, à l'issue d'un procès que la défense n'avait cessé de dénoncer comme "politique".

Les sept prévenus, quatre hommes et trois femmes, âgés de 28 à 48 ans, répondaient de leur participation à une manifestation non déclarée, organisée le 15 août 2017, l'un des nombreux épisodes d'une protestation au long cours contre ce projet de centre de stockage de déchets nucléaires hautement radioactifs à Bure.

Conduit par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), le projet baptisé Cigéo vise à enfouir, à 500 m sous terre, 85.000 m3 des déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français, à partir de 2035.

Auteur(s): Par AFP - Metz

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le projet Cigéo, à Bure, vise à enfouir, à 500 m sous terre, 85.000 m3 des déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français, à partir de 2035

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-