Classement de Saint-Emilion: amende et relaxe pour deux noms du vignoble bordelais

Classement de Saint-Emilion: amende et relaxe pour deux noms du vignoble bordelais

Publié le 25/10/2021 à 14:55 - Mise à jour à 14:56
© MEHDI FEDOUACH / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une grande figure du vignoble bordelais, Hubert de Boüard, a été condamné lundi à Bordeaux à 60.000 euros d'amende, dont 20.000 avec sursis, pour avoir joué un rôle dans le classement 2012 des grands crus de Saint-Emilion alors qu'il avait des intérêts dans plusieurs propriétés candidates, dont le célèbre château Angélus.

Son coprévenu Philippe Castéja, important négociant et propriétaire du château Trotte Vieille, a lui été relaxé.

Ces deux pontes du Bordelais, respectivement âgés de 65 et 72 ans, avaient comparu fin septembre pour "prise illégale d'intérêt" pour leur implication présumée, à des degrés divers, dans l'élaboration entre 2010 et 2012 de ce prestigieux classement qui garantit d'importantes retombées commerciales, financières et médiatiques.

Trois propriétés recalées, parties civiles, leur reprochaient notamment d'avoir été juges et parties.

En 2012, le classement avait promu Angélus premier grand cru classé "A", sommet de la pyramide, et maintenu Trotte Vieille "B", récompensant huit autres propriétés pour lesquelles M. de Boüard était consultant ou superviseur.

Les deux hommes étaient alors membres du comité national des vins de l'INAO, organe rattaché au ministère de l'Agriculture et qui a validé le règlement du classement et ses résultats, élaborés par une commission dont il avait préalablement nommé les membres.

En outre, M. de Boüard était membre de l'Organisme de défense et de gestion (ODG) des vins de Saint-Emilion, qui avait participé à l'élaboration du cahier des charges avec l'INAO, selon l'instruction.

Au procès, les deux prévenus avaient nié en bloc avoir usé d'une quelconque influence. L'avocat des parties civiles, Me Eric Morain, avait lui parlé de "petits arrangements entre amis" et de "classement truqué".

Le représentant du ministère public avait requis une amende de 100.000 euros partiellement assortie de sursis pour M. de Boüard, et laissé à l'appréciation des juges une éventuelle sanction contre M. Castéja.

Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Hubert de Boüard le 20 septembre 2021 au palais de justice de Bordeaux

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-