Commerce extérieur: il faudra dix ans pour résorber le déficit, selon Bruno Le Maire

Commerce extérieur: il faudra dix ans pour résorber le déficit, selon Bruno Le Maire

Publié le 10/01/2022 à 10:05 - Mise à jour à 10:06
© Eric PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Il faudra dix ans à la France pour retrouver une balance commerciale excédentaire, a estimé lundi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, appelant à poursuivre les réformes pour réindustrialiser le pays.

"Il faudra dix ans pour retrouver un solde commercial qui soit positif", a déclaré sur LCI le ministre de l'Economie, rappelant "qu'en 2000, nous étions encore à l'équilibre", trois jours après la publication d'un déficit record mensuel de 9 milliards d'euros en novembre.

"Il s'agit de renverser une tendance de 30 années", a insisté Bruno Le Maire qui a fustigé les délocalisations dues "à la politique fiscale, à la politique économique" des gouvernements jusqu'en 2017.

"Les grands groupes industriels ont gardé leurs sièges en France mais ont délocalisé leurs filiales et les emplois à l'étranger", a-t-il expliqué. "62% des emplois industriels de ces grands groupes français sont à l'étranger. En Allemagne, c'est 38%, en Italie, c'est 26%", a précisé le ministre.

Bruno Le Maire a réitéré sa proposition faite vendredi lors d'une conférence de presse de baisser durant le prochain quinquennat encore davantage les impôts de production ainsi que les cotisations sociales sur les salaires supérieurs à 2,5 Smic.

"Quand je regarde un ingénieur, il peut coûter jusqu'à trois fois plus cher en France qu'en Allemagne parce qu'on a déplafonné les cotisations sociales", a-t-il affirmé, disant "vouloir se battre pour la réindustrialisation française en posant la réalité des problèmes sur la table".

Il a également dit vouloir agir avec les industriels sur la politique de formation, notamment les centres de formation des apprentis (CFA), pour pallier le manque de compétences sur le territoire français.

"Il faut que l'industrie retrouve son lustre, son prestige, qu'elle fasse envie", s'est exclamé le ministre.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Bruno Le Maire, lors d'une visite sur le site d'ArianeGroup à Vernon, dans l'Eure, le 6 décembre 2021

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-