Facebook va rémunérer une partie de la presse française au titre des "droits voisins"

Facebook va rémunérer une partie de la presse française au titre des "droits voisins"

Publié le 21/10/2021 à 11:40 - Mise à jour à 13:00
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Facebook a conclu un accord avec une partie de la presse quotidienne française pour rémunérer celle-ci au titre des "droits voisins", a annoncé jeudi le réseau social américain, quelques semaines après avoir signé des accords de même type avec Le Monde et Le Figaro.

Cet "accord de licence" signé avec l'Alliance pour la presse d'information générale (Apig), qui représente notamment les quotidiens nationaux et régionaux, "prévoit que Facebook obtienne et rémunère des licences pour les droits voisins", selon le communiqué.

"Par ailleurs, il donnera la possibilité aux éditeurs de l'Alliance qui le souhaitent de participer à Facebook News", un nouveau service dédié à l'information qui doit être lancé en France en janvier 2022, a précisé le réseau social.

"Les termes auxquels nous sommes parvenus permettront à Facebook d’appliquer la directive et la loi française, tout en générant des financements importants pour les éditeurs de l'Alliance, notamment les plus petits d’entre eux", s'est félicité Pierre Louette, président de l'Apig et PDG du Groupe Les Echos – Le Parisien, cité dans le communiqué.

Ni le montant de la rémunération ni la méthode de calcul n'ont été divulgués.

Les droits voisins sont explicitement prévus par une nouvelle législation européenne adoptée en 2019, immédiatement transposée en France.

Ils ouvrent la voie à une rémunération pour les auteurs des contenus de presse extraits d'articles, photos, vidéos, infographies... - présentés sur les pages de résultats des grandes plateformes du net.

Mais celles-ci ont longtemps contesté leur principe, et les négociations avec la presse ont été très laborieuses.

Un accord-cadre concernant la rémunération des "droits voisins" avait été annoncé en janvier entre l'Apig et Google, mais il doit être revu pour tenir compte d'une condamnation en juillet du moteur de recherche par l'Autorité de la concurrence à une amende de 500 millions d'euros pour ne pas avoir négocié "de bonne foi" avec les éditeurs de presse.

L'Autorité a demandé au géant américain de reprendre les négociations avec les éditeurs, pour leur proposer une nouvelle offre de rémunération.

Les groupes Le Monde et Le Figaro ont annoncé tous deux il y a moins d'un mois des accords distincts avec Facebook, comme ils l'avaient fait auparavant avec Google, au titre de la rémunération et de la mise en avant de leurs contenus.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Logo de Facebook, le 4 juillet 2019, à Nantes, en Loire-Atlantique

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-