Gironde: l'aventurier "au tonneau" repart traverser l'Atlantique à la rame

Gironde: l'aventurier "au tonneau" repart traverser l'Atlantique à la rame

Publié le 20/11/2021 à 12:11 - Mise à jour à 13:12
© Philippe Lopez / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Arès

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le Girondin Jean-Jacques Savin, qui avait traversé l'Atlantique dans un tonneau en 2019, repartira en décembre sur ce même trajet mais cette fois-ci à la rame, un exploit dont il entend être le doyen à 75 ans.

L'aventurier, dont le bateau a été officiellement baptisé - du nom d'"Audacieux" - samedi au club de voile d'Arès, la commune où il réside sur le bassin d'Arcachon, a "ressenti l'appel de la mer". "J'avais envie de repartir", dit-il à l'AFP.

Jean-Jacques Savin, qui aura 75 ans le 14 janvier, compte partir à la mi-décembre de la région de Faro, dans le sud du Portugal, pour une traversée d'une centaine de jours avec une arrivée dans les Antilles françaises.

En 2019, l'ancien militaire avait passé plus de quatre mois dans un bateau en forme de tonneau de 3 m de long et 2,10 m de diamètre pour traverser l'Atlantique en solitaire, ballotté par les vents et les courants.

Cette fois-ci, son canot orange, comme le tonneau, mesure 8 m de long, 1,70 m de large, et est équipé de deux cabines à l'avant et à l'arrière et d'un poste de rame au milieu.

Il embarquera 300 kg d'équipements, dont de la nourriture lyophilisée, un point de chauffage, un fusil-harpon pour pêcher, un désalinisateur électrique et un manuel, sa mandoline ainsi que du Champagne, du Sauternes et du foie gras pour fêter Noël, le Nouvel an et son anniversaire.

L'homme ne court pas après les records mais se propose néanmoins d'être le "doyen de l'Atlantique, une façon de narguer la vieillesse", dit-il.

Il écrira un journal de bord sur Facebook, comme lors de son précédent exploit, et sera suivi au jour le jour par les enfants de l'association Ela (Association européenne contre les leucodystrophies).

"Je vais ramer huit heures par jour, et quand ça soufflera fort, je m'enferme", avec une ancre flottante pour éviter les dérives, dit-il. Il bénéficiera aussi d'une protection importante: l'attribution d'un code qui lui permettra d'être vu par les radars des cargos, qu'il n'avait pas il y a deux ans.

En attendant, Jean-Jacques Savin veille en s'entraînant "à ce que (ses) mains soient résistantes aux ampoules". "Il faut que j'ai de la corne sur les mains".

Auteur(s): Par AFP - Arès

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Jacques Savin, 74 ans, sur son bateau à rames le 28 mai 2021 à Lège-Cap-Ferret, en Gironde

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-