Grippe aviaire: un premier foyer en élevage détecté dans le Nord de la France

Grippe aviaire: un premier foyer en élevage détecté dans le Nord de la France

Publié le 27/11/2021 à 11:37 - Mise à jour à 13:40
© GAIZKA IROZ / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

La France a repéré un foyer de grippe aviaire dans une exploitation de volailles dans le département du Nord, soit le premier foyer en élevage mis en évidence depuis l'épizootie de l'hiver dernier, a annoncé samedi le ministère de l'Agriculture.

De ce fait, elle perd son statut "indemne" d'influenza aviaire, a déclaré à l'AFP le ministère. Cela peut avoir des conséquences sur les débouchés à l'export de ses volailles.

"Alors que des virus de l'influenza aviaire circulent activement en Europe par l'intermédiaire des oiseaux migrateurs, la France a détecté le 26 novembre un foyer dû à une souche hautement pathogène dans un élevage de poules pondeuses situé sur la commune de Warhem, dans le département du Nord", a indiqué le ministère dans un communiqué.

La suspicion d'infection fait suite à un constat de mortalités anormales parmi les volailles de l’élevage.

La France avait déjà déclaré depuis la fin de l'été quatre cas de grippe aviaire en faune sauvage et trois cas en basses-cours sur le territoire métropolitain. En Europe, 26 pays sont actuellement touchés par les virus influenza, concernant plus de 400 foyers en élevage et 600 cas en faune sauvage, précise le ministère.

Des mesures sanitaires ont été prises. Les poules vont être abattues et le foyer sera désinfecté. Une zone de protection (3 km autour du foyer) et une zone de surveillance (10 km) ont été instaurées par le Préfet.

La consommation de viande, foie gras et oeufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille – ne présente aucun risque pour l'homme, tient à souligner le ministère.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La France avait déjà déclaré depuis la fin de l'été quatre cas de grippe aviaire en faune sauvage et trois cas en basses-cours sur le territoire métropolitain

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-