Le CHU de Guadeloupe bat le rappel de tout son personnel

Le CHU de Guadeloupe bat le rappel de tout son personnel

Publié le 21/08/2021 à 00:09 - Mise à jour à 12:04
© Cedrick Isham CALVADOS / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Pointe-à-Pitre

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le directeur général du CHU de Guadeloupe a rappelé "tous les personnels du CHU", qui "doivent regagner leur poste sans délai", alors que la "situation épidémique et ses impacts sur le tissu hospitalier ne cesse de se dégrader".

"Toutes les "activités programmées" sont mises à l'arrêt, "seules les chirurgies non reportables peuvent se poursuivre", indique la note interne datée du 18 août du directeur général du CHU, Gérard Cotellon.

Selon un communiqué du préfet de la Région Guadeloupe, "la situation reste extrêmement préoccupante avec 4.180 nouveaux cas cumulés en 4 jours" et "le rythme de 1.000 contaminations par jour est maintenu" avec un taux de positivité "à 22,3%".

Depuis lundi, "60 décès supplémentaires sont à déplorer", ajoute le communiqué qui précise que "tous n’étaient pas vaccinés" et que "le plus jeune avait 48 ans".

Les services funèbres de l'île sont surchargés, selon les médias locaux. "A cause de la saturation liée au Covid mais aussi aux autres causes comme les accidents de la route par exemple, nous sommes en limites de place", témoigne Tania Foucan, médecin légiste du CHU de Guadeloupe.

"Pour répondre à la problématique des +flux+ que cette saturation pose, un container réfrigéré de 40 pieds et un module de 12 places ont été installés, fournis par les pompiers et l'armée", selon elle.

Vendredi soir, quelque 300 professionnels de santé doivent arriver sur l'île. Face à la situation du CHU, la Région Ile-de France a indiqué envoyer 20 lits de réanimation pour la Guadeloupe et la Martinique.

La Région Guadeloupe a également voté une subvention au CHU d'environ 90.000 euros pour l'achat d'un "automate PCR, permettant de réaliser de manière flexible des tests avec un délai de rendu plus rapide".

De nouveaux clusters sont apparus comme celui du centre pénitentiaire de Baie-Mahault, où près de "37 détenus (sont) contaminés, dont certains en réanimation, et une trentaine de personnels contaminés également", a assuré à l'AFP le secrétaire du syndicat Unsa-Ufap, Jean-Jacques Racamy, confirmant une information de la chaîne publique Guadeloupe la 1ère.

Auteur(s): Par AFP - Pointe-à-Pitre

PARTAGER CET ARTICLE :

Le personnel médical à l'hôpital Les Abymes à Pointe-a-Pitre, en Guadeloupe, le 6 août 2021

Newsletter


Fil d'actualités AFP France




Commentaires

-