Lyon: un deuxième "Dalton" en garde à vue après des tirs de mortier sur la police

Lyon: un deuxième "Dalton" en garde à vue après des tirs de mortier sur la police

Publié le 25/11/2021 à 13:03 - Mise à jour à 13:12
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Lyon

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Un deuxième "Dalton" a été interpellé après des tirs de mortiers d'artifice sur la police, mercredi à Lyon, au cours d'une émission en direct de CNews avec Jordan Bardella (RN) dans un quartier de la ville, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.

Un premier membre de ce collectif de rappeurs lyonnais, connu pour ses provocations contre les autorités, avait été placé en garde à vue, mercredi, pour "violence avec arme sur personne dépositaire de l'autorité publique".

Sa garde à vue a été prolongée jeudi, a indiqué Nicolas Jacquet, procureur de Lyon joint par l'AFP.

Les "Dalton", un groupe de rappeurs connu pour provoquer la police, ont diffusé sur leur compte Instagram une vidéo montrant trois hommes en tenue rayée jaune et noir, comme dans la bande dessinée Lucky Luke, en train de tirer des mortiers d'artifice.

Leur action est intervenue en marge d'une manifestation organisée par des groupes antifascistes de Lyon, pour protester contre la participation du président du RN, Jordan Bardella, à l'émission de CNews.

"Je sais pas si c'est des coups de feu mais c'est au moins des grenades qu'on a entendues", a déclaré M. Bardella après les détonations, tandis que des manifestants scandaient: "libérez les Dalton, enfermez Morandini".

"Le but était de faire du bruit et protester au côté de la foule, avec qui nous partagions le sentiment que le parti politique représenté par cet individu n'est que haine", a expliqué le collectif sur Instagram.

La deuxième édition de l'émission "Face à la Rue", organisée sous la surveillance étroite de policiers et de CRS, s'est déroulée sans autre incident dans le quartier de la Guillotière (3e-7e arrondissement).

Dans cette émission, Jean-Marc Morandini fait visiter à des personnalités politiques ce que la chaîne de Vincent Bolloré considère comme des "zones de non-droit". Le premier invité avait été le polémiste d'extrême droite Éric Zemmour, à Drancy en banlieue parisienne.

Le quartier de la Guillotière, où s'est déployé un marché sauvage avec différents trafics de rue suscitant un fort sentiment d'insécurité chez les riverains, est au centre de l'attention des autorités lyonnaises depuis plusieurs mois.

Le maire écologiste de la ville, Grégory Doucet, a déploré que l'émission ait "engendré des troubles à l'ordre public", en dénonçant "la stigmatisation" et "l'instrumentalisation" autour de ce quartier.

Les "Dalton"ont parallèlement indiqué, jeudi matin, qu'Instagram avait bloqué leur diffusion de vidéos en direct, alors que le collectif venait d'annoncer qu'un de ses membres allait "se rendre directement au commissariat pour demander des comptes".

Trois membres comparaissent devant la justice, vendredi à Lyon, pour avoir participé à un rodéo urbain en octobre.

Auteur(s): Par AFP - Lyon

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un membre du collectif des Dalton lors d'une interview avec l'AFP, le 5 novembre 2021 à Lyon

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-