Manif anti-pass: une équipe de l'AFP agressée à Paris, son agent de sécurité blessé

Manif anti-pass: une équipe de l'AFP agressée à Paris, son agent de sécurité blessé

Publié le 15/01/2022 à 19:26 - Mise à jour le 16/01/2022 à 10:08
© Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une équipe de l'Agence France-Presse a été menacée de mort et agressée et un des agents de sécurité la protégeant blessé à la tête samedi à Paris, lors d'un rassemblement anti-pass vaccinal organisé par le mouvement Les Patriotes de Florian Philippot, ont relaté ses journalistes.

L'équipe, composée de deux journalistes reporter d'images (JRI), était accompagnée de deux agents de sécurité afin de couvrir le rassemblement au départ de la place du Trocadéro, dans l'ouest de Paris.

Après de premières prises de vues réalisées sans encombre, la situation s'est tendue après le départ du cortège au niveau du Palais de Tokyo, lorsque environ 150 individus, identifiés comme étant d'extrême droite par les journalistes, sont arrivés près de l'équipe.

Un individu cagoulé avec un mégaphone a déclaré: "C'est l'AFP, niquez-les ces fils de pute", relate la journaliste agressée. A cet appel, au moins une cinquantaine de personnes s'est dirigée vers la vidéaste pour en découdre avec elle. Les agents de protection se sont interposés, permettant aux deux JRI de prendre la fuite.

Les agents de sécurité ont ensuite été frappés, notamment à coups de matraque, alors qu'ils protégeaient la vidéaste, rattrapée par une vingtaine de manifestants. Les gardes et les journalistes rapportent avoir été menacés de mort avant que l'un des agents de sécurité ne reçoive une bouteille sur la tête, lui ouvrant le cuir chevelu.

Ces derniers et les deux journalistes ont finalement réussi à s'abriter derrière un cordon de gendarmerie mobile et ont cessé de couvrir le rassemblement.

"En six ans de manifestations, c'est la première fois que je vis une violence pareille", a témoigné la journaliste, choquée, notamment par les menaces de mort. "L'homme cagoulé à l'origine du mouvement m'a saisie en me disant +Je vais te tuer, regarde-moi bien, je vais te tuer+", raconte-t-elle.

"Si elle était tombée, elle aurait été rouée de coups", ajoute son collègue vidéaste.

"L'AFP proteste vigoureusement contre cette agression intolérable et la volonté de certains d’empêcher ses journalistes de faire leur travail", a déclaré Phil Chetwynd, directeur de l'information de l'AFP, qui étudie "la possibilité d’engager des poursuites contre de tels actes inadmissibles".

Il s'agit de la deuxième agression dont est la cible une équipe de l'AFP couvrant des manifestations contre le pass sanitaire. En juillet 2021, deux JRI avaient reçu crachats et injures lors d'une manifestation organisée par M. Philippot.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Rassemblement anti-pass vaccinal, le 15 janvier 2022 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-