Procès Fillon en appel: l'heure de l'interrogatoire pour l'ancien Premier ministre

Procès Fillon en appel: l'heure de l'interrogatoire pour l'ancien Premier ministre

Publié le 22/11/2021 à 00:04 - Mise à jour à 14:08
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

L'ancien Premier ministre François Fillon doit être interrogé lundi après-midi à son procès en appel à Paris pour des soupçons d'emplois fictifs de sa femme Penelope Fillon, une affaire dans laquelle il tente de rebattre les cartes après une condamnation en première instance.

L'ex-candidat de droite à la présidentielle de 2017, dont la campagne avait été marquée par l'explosion du "Penelopegate", doit succéder à la barre à partir de 13H30 à son épouse, qui a maintenu mardi et mercredi avoir réalisé un réel travail auprès de son mari.

Aujourd'hui retraité, l'ex-chef de gouvernement, 67 ans, ne s'est pas encore exprimé en longueur depuis le début du procès en appel, le 15 novembre. Au deuxième jour d'audience, il a néanmoins fait une "déclaration liminaire", pour résumer la "vérité (qu'il n'était) pas parvenu à faire entendre au tribunal".

"Mon épouse a travaillé à mes côtés, c'est incontestable", a-t-il assuré, dénonçant, comme depuis le début de l'affaire, une "enquête à charge".

Le jugement de première instance trahit une "conception" relevant "de l'archaïsme" du rôle de son épouse, a soutenu François Fillon, contestant avoir été un "député fictif préoccupé essentiellement par l'argent, comme on (l)'a dépeint".

L'ancien député de la Sarthe et de Paris a aussi exprimé des "regrets", notamment pour "(son) pays, privé en 2017 du débat démocratique auquel il avait droit", pour sa "famille politique sortie durablement affaiblie" de cette affaire et "surtout" pour son épouse, "marquée à vie".

Il est rejugé jusqu'au 30 novembre aux côtés de sa femme et de son ancien suppléant pour des soupçons d'emplois "fictifs ou surévalués" de Penelope Fillon comme assistante parlementaire entre 1998 et 2013, rémunérés au total 612.000 euros nets.

Les époux Fillon doivent aussi s'expliquer sur l'embauche de deux de leurs enfants en tant que collaborateur de leur père sénateur entre 2005 et 2007, ainsi que sur le contrat de Penelope Fillon comme "conseillère littéraire", en 2012 et 2013, à la Revue des deux mondes.

François Fillon est enfin poursuivi pour avoir omis de déclarer un prêt de 50.000 euros en 2012 à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

L'ancien locataire de Matignon avait aussitôt fait appel de sa condamnation dans ce dossier, le 29 juin 2020, à cinq ans d'emprisonnement dont deux ferme et 375.000 euros d'amende, tout comme Penelope Fillon, qui s'était vu infliger trois ans de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende, ainsi que Marc Joulaud, sanctionné à hauteur de trois ans avec sursis et 20.000 euros d'amende avec sursis.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'ancien Premier ministre français François Fillon et son épouse Penelope, le 27 février 2020 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-