Publication des parrainages: Fabius suggère d'étudier la question en début de quinquennat

Publication des parrainages: Fabius suggère d'étudier la question en début de quinquennat

Publié le 25/01/2022 à 13:45 - Mise à jour à 13:48
© Ludovic Marin / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, a suggéré mardi que la question controversée de la publication des noms des élus accordant leur parrainage à un candidat à l'Elysée soit examinée en début de quinquennat "plutôt qu'à la fin".

"Il a été décidé (en 2016) que les parrainages donneraient lieu à publication", a rappelé M. Fabius lors d'une conférence de presse, avant l'ouverture officielle jeudi de la course aux 500 signatures pour que les prétendants à l'Elysée puissent être formellement candidats lors de l'élection des 10 et 24 avril.

"C'est ce qui a été fait en 2017 et, cette fois-ci, le texte n'ayant pas été modifié, c'est la même pratique qui s'appliquera", a-t-il assuré, reconnaissant que la publication en ligne des noms des maires et des élus qui accordent leur signature à un candidat "donne lieu à contestation", en allusion à la demande de plusieurs candidats que cette signature soit anonyme.

"Mais je dirais qu'il serait sans doute de bonne pratique démocratique que cette question, qui revient quand même à chaque fois, si elle doit être examinée et tranchée, le soit plutôt en début de mandat qu'à la fin lorsque l'on butte sur les délais", a suggéré le président du Conseil constitutionnel, chargé de vérifier la validité des parrainages.

Il a rappelé qu'une loi organique serait nécessaire pour modifier cette "règle", et souligné qu'il ne lui appartient pas de "prendre position. Ce n'est pas à moi de faire la loi. Je dois vérifier qu'elle est appliquée et conforme".

La course aux parrainages débutera jeudi avec la publication du décret de convocation des électeurs, qui doit être adopté la veille en Conseil des ministres. Les près de 42.000 élus, dont environ 34.000 maires, habilités à parrainer un candidat auront jusqu'au vendredi 4 mars à 18H00 pour les transmettre "par voie postale" exclusivement au Conseil constitutionnel.

"Cette période sera d'un peu plus de cinq semaines, plus longue qu'en 2017 où elle avait été de trois semaines", a souligné M. Fabius, précisant qu'il "proclamera" lui-même la "liste définitive" des candidats le lundi 7 mars.

Comme lors de chaque présidentielle, de nombreux candidats se plaignent publiquement de manquer de signatures: la RN Marine Le Pen, le LFI Jean-Luc Mélenchon ou encore le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan ont récemment révélé qu'ils n'avaient pas encore les 500 parrainages.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius le 21 juillet 2020 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-