Vague de froid en France: pas de coupure d'électricité, grâce à la "mobilisation" des Français, selon RTE

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 04 avril 2022 - 11:51
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
France-Soir
Crédits
©DR
France-Soir
©DR

La consommation d'électricité en France, compte tenu de la vague de froid, a été un peu moins forte que prévu lundi matin, permettant d'écarter tout risque de coupures d'électricité, a déclaré à l'AFP le gestionnaire des lignes d'électricité à haute et très haute tension RTE, qui a salué le civisme des ménages et des entreprises.

"RTE prévoyait une pointe de consommation de l'ordre de 73.000 MW vers 9H00, elle a finalement été atteinte à 8H45 mais à 71.600 MW", a indiqué l'opérateur dans un communiqué.

"Cet écart s'explique, pour partie, par la baisse de consommation des particuliers, entreprises et collectivités territoriales qui ont décalé l'usage de leurs machines, baissé la luminosité des magasins ou des enseignes lumineuses", selon RTE pour qui ces "écogestes" ont permis "une baisse de 800 MW, soit l'équivalent de deux fois la consommation de la ville de Montpellier et quasiment la puissance d'un réacteur nucléaire".

L'écart entre la consommation attendue et celle finalement constatée s'explique également "par l'activation de capacités d'effacement (mécanisme de baisse de consommation valorisée sur le marché de l'électricité, notamment pour les industriels)", a ajouté RTE.

"Grâce à la mobilisation des acteurs du secteur, toute la production française (environ 63.600 MW) a été activée pour répondre à la consommation. Elle a été complétée par des importations d'électricité des pays voisins (8.000 MW)", a précisé RTE.

L'opérateur avait activé le signal national Ecowatt "orange" (qui peut aller jusqu'à rouge) en raison de la baisse des températures, qui devait faire augmenter la consommation d'électricité, et appelé ménages et entreprises à réduire leur consommation lundi matin.

Dans un tweet diffusé dimanche, la chaîne de distribution Carrefour avait par exemple annoncé qu'elle veillerait à réduire sa consommation d'électricité lundi matin, par la voix de son directeur général Rami Baitiéh.

- Pas d'alerte pour les jours prochains -

RTE prévoyait une consommation nationale pouvant atteindre 73.000 MW vers 09H00. La production nationale devait être de seulement 65.000 MW au même moment, mais la France devait pouvoir importer jusqu'à 11.000 MW pour passer ce cap, selon RTE, qui n'avait pas prévu de coupures, mais avait estimé que la situation risquait d'être "tendue".

"Avec les températures repartant à la hausse dès ce lundi après-midi, la consommation d'électricité devrait diminuer", selon RTE, qui ne prévoit pas de nouveau signal Ecowatt pour les prochains jours.

Le système électrique français est sous tension cet hiver en raison de nombreuses fermetures de réacteurs nucléaires, pour maintenance et vérification de problèmes de corrosion. Actuellement, 27 réacteurs nucléaires sont indisponibles sur 56.

Un autre dispositif dit "d'interruptibilité" permet aussi d'arrêter immédiatement la fourniture de courant sur 18 sites de gros consommateurs d'électricité sous contrat avec RTE.

Ce dispositif n'a "pas été activé", selon l'Union des industries utilisatrices d'énergie (Uniden), contactée par l'AFP.

Ce système contractuel a été étendu récemment, selon l'Uniden, en cas de besoin. Alors qu'il était possible d'y recourir cinq fois par an pour les industriels, il est désormais possible de l'activer dix fois par an, selon un décret pris récemment.

En dernier recours, il est enfin prévu le recours au "délestage" c'est-à-dire à des coupures organisées et tournantes de l'alimentation électrique d'environ 200.000 foyers à la fois pendant 2 heures. Une mesure extrême mais destinée à éviter le +blackout+ - une panne généralisée et non contrôlée.