Zemmour accuse LR, "parti de notables centristes", d'avoir "trahi la droite"

Zemmour accuse LR, "parti de notables centristes", d'avoir "trahi la droite"

Publié le 26/09/2021 à 11:47 - Mise à jour à 15:36
© Attila KISBENEDEK / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le polémiste d'extrême droite Eric Zemmour, qui continue d'entretenir le flou sur une candidature à la présidentielle, s'en est pris dimanche aux Républicains (LR), "un parti de notables centristes" qu'il accuse d'avoir "trahi la droite" gaulliste dont il se réclame.

"Ils ont une compétence technique que je n'ai pas, d'élus, de maires, de présidents de conseils régionaux... mais à quoi sert la compétence si elle est conjuguée avec l'impuissance ?", a-t-il interrogé dans l'émission Le Grand Rendez-Vous Europe 1/CNEWS/Les Echos.

Quant à la candidate du RN Marine Le Pen, elle a selon Eric Zemmour "des réflexes de femme de gauche", mais "n'est pas (son) obsession". "Je suis d'une famille politique qui s'appelait le RPR quand j'étais jeune, et je pense que si le Front national ou le Rassemblement national a autant progressé, c'est justement parce que le RPR a été nié, trahi", a-t-il poursuivi.

Pour Eric Zemmour, LR, qui doit désigner son candidat le 4 décembre, est "un parti de notables centristes, qui après prétendent que je ne partage pas leurs valeurs. Mais eux-mêmes, en quoi partagent-ils les valeurs du RPR et de la droite d'avant ? Ils ont eux-mêmes trahi le général de Gaulle et même Georges Pompidou".

"Un peu de modestie et d'humilité ne nuit pas", a rétorqué le président de LR Christian Jacob, interrogé dimanche sur BFMTV sur ces déclarations.

Interrogé pour savoir s'il pensait qu'Eric Zemmour était "raciste", il a estimé que "non", et pour savoir si le polémiste était d'extrême droite, il a répondu: "Il est Zemmour".

Christian Jacob a dit "humainement" "plutôt bien s'entendre" avec lui, "partager" avec lui l'idée que "Marine Le Pen est trop "décrédibilisée" pour pouvoir remporter l'élection présidentielle", et a répété considérer qu'il est "utile au débat public". Mais "sa ligne n'est pas" celle de LR: "On ne peut pas tout ramener à la théorie du grand remplacement, être dans une logique décliniste, annoncer la guerre civile", a-t-il souligné.

Dans un entretien presque entièrement consacré à sa conception de l'islam, des étrangers en France et à sa vision de l'histoire de France, Eric Zemmour a par ailleurs réitéré son opposition aux "lois mémorielles", ainsi qu'à la loi Pleven de 1972 réprimant les injures racistes et la provocation à la haine raciale, qu'il a jugée "liberticide".

Questionné sur une possible annonce de candidature -et alors que les derniers sondages lui accordent quelque 10% d'intentions de vote-, il a répété qu'il voulait "choisir son moment". "Si je n'y allais pas, je décevrais beaucoup de gens", a-t-il jugé.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Eric Zemmour à Budapest, le 24 septembre 2021, où il avait été invité à une réunion de la droite conservatrice et identitaire hongroise

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-