Zemmour se dit "candidat au débat"

Zemmour se dit "candidat au débat"

Publié le 17/09/2021 à 23:06 - Mise à jour à 23:16
© EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

AFP - Le polémiste Eric Zemmour, qui ne cache plus ses ambitions électorales, a affirmé vendredi à Toulon qu'il était "candidat au débat" et dénoncé comme à son habitude la "guerre de civilisation sur notre sol" et la "guerre des minorités" qu'il faut "combattre".

"Je ne demande que cela, je suis candidat au débat. (...) La démocratie c’est la confrontation des idées", a affirmé sous les rires l'éditorialiste proche de l'extrême droite identitaire, lors d'une conférence qui lançait la promotion de son dernier essai politique.

M. Zemmour, dont le temps de parole est décompté par le CSA depuis le 9 septembre, a indiqué à ce sujet qu'il devait débattre avec le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon "sur BFM jeudi soir" et s'en est dit "ravi".

Il avait déjà souhaité "débattre" publiquement avec Marine Le Pen, après une invitation du maire de Béziers Robert Ménard, proche du RN, à venir "discuter" dans sa ville, mais la candidate du RN à l'Elysée avait dit préférer un "dîner" privé.

A un homme dans la salle qui lui demandait "un moratoire sur l'immigration", l'encadrement du droit de grève et un retour "à une politique d'assimilation", Eric Zemmour a répondu "vous allez être obligés de voter pour moi".

A la fin de sa conférence, il a été applaudi au cris de "Zemmour président".

A la presse il a ensuite précisé qu'il "ne savait pas" si la vente de ses livres allait participer au financement d'une éventuelle campagne électorale.

Il a confirmé qu'"en principe" il interviendrait dans une conférence sur la famille à Budapest le 24 septembre où est aussi annoncée l'ancienne députée FN Marion Maréchal.

Lors de sa conférence, il a de nouveau dénoncé à Toulon "la guerre de civilisation" qui est "sur notre sol" où des territoires ont été "conquis par l'islam", évoquant dans ces territoires un "système de concessions (...) coloniales".

Il s'en est pris aussi à "la guerre menée" à ses yeux "par les minorités" qui "veulent abattre (…) d’abord symboliquement, d’abord de réputation, et puis ça finira physiquement", au nom "de la liberté, au nom de l'antiracisme, au nom du féminisme, au nom d’une conception qu'ils appellent +woke+", un terme désignant la prise de conscience des injustices.

Il a attaqué "les soi-disants" humoristes qui sont "des chiens de garde de l’idéologie dominante" en citant l'humoriste Charline Vanhoenacker pour avoir détourné une de ses affiches.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




France-Soir

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-