Brexit: le Royaume-Uni élira-t-il des députés qui partiront dans quelques mois?

Brexit: le Royaume-Uni élira-t-il des députés qui partiront dans quelques mois?

Publié le 11/04/2019 à 17:07 - Mise à jour à 17:27
© FREDERICK FLORIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le Royaume-Uni, sauf coup de théâtre toujours possible, va bien organiser une élection pour ses députés européens le 23 mai prochain. Ces élus devront cependant partir dès que le Brexit deviendra effectif.

C’est l’autre imbroglio accompagnant le report sans fin de la date effective du Brexit dans l’espoir que l’Union européenne, les dirigeants britanniques et les députés de la Chambre des Communes trouve un accord: l’organisation des élections européennes au Royaume-Uni.

Si dans un premier temps le Brexit devait avoir lieu en mars, ayant pour conséquence que le Royaume-Uni n’aurait plus de députés à Bruxelles et Strasbourg, les reports successifs –dont celui renvoyant la date fatidique à octobre décidé mercredi 10– poussent maintenant à l’organistaion du scrutin le 23 mai, une condition imposée par les autres pays de l’UE pour que le report du Brexit soit effectif. La possibilité que le pays soit poussé à la sortie pour cause de "forfait" aux élections n’est pas absurde: ce sont les parlementaires britanniques qui doivent voter les crédits pour couvrir les frais de l’élection. La date fatidique est fixée au vendredi 12.

Si les élections des députés britanniques ont bien lieu, que se passera-t-il alors lorsque le pays sortira de l’Union européenne quelques mois seulement après l’entrée au Parlement européen? Une décision du Conseil européen en 2018 avait déjà répondu à cette question (prévoyant donc déjà le risque d’un report): les 73 députés européens britanniques devront immédiatement quitter leur siège.

Lire aussi - Brexit sans accord: quelles conséquences pour les Français?

Que se passera-t-il alors? La réponse est encore bien mystérieuse car plusieurs hypothèses juridiques s’affrontent et la question n’est pas encore tranchée. Il serait par exemple possible que les 73 sièges restent vacants et que pendant la majorité de la mandature, le Parlement européen ne compte que 678 députés au lieu de 751. L’autre possibilité est de répartir ces sièges selon un découpage prédéfini qui permettrait par exemple à la France de passer de 74 à 79 sièges. Des candidats malheureux deviendraient donc soudainement député avec la sortie de l’UE du Royaume-Uni. Selon toute vraisemblance, les Etats membres préfèreront cette solution que laisser des sièges vacants.

Voir aussi:

Brexit: les Britanniques d'Anjou en plein désarroi 

Brexit: les Britanniques amateurs de vin font des provisions à Calais

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les députés britanniques devront quitter l'hémicycle dès le Brexit effectif.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-