Cisjordanie: Banksy ouvre un hôtel à l'ombre du mur de sécurité construit par les Israéliens (PHOTOS)

Cisjordanie: Banksy ouvre un hôtel à l'ombre du mur de sécurité construit par les Israéliens (PHOTOS)

Publié le 03/03/2017 à 16:27 - Mise à jour à 17:01
©Thomas Coex/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Banksy, le mystérieux artiste britannique, a ouvert ce vendredi un hôtel à Bethléem jouxtant le très controversé mur de sécurité construit par Israël. Des douzaines d'œuvres de l'artiste viennent décorer l'ensemble, conçu pour ressembler "à un club de gentlemen britanniques de l'époque coloniale".

L'artiste de rue britannique Banksy a révélé ce vendredi 3 à Bethléem sa nouvelle création dans les Territoires palestiniens, un hôtel jouxtant le très controversé mur de sécurité construit par Israël, a révélé le journal britannique The Guardian.

Le bâtiment s'appelle Hotel Walled-Off. "Walled-Off" joue sur le nom d'une chaîne d'hôtels de luxe et "walled off", "coupé par le mur" en anglais. "La pire vue du monde", a expliqué Banksy à une journaliste du Guardian pour décrire le mur de séparation obstruant les fenêtres de cet hôtel.

La chaîne américaine Channel 4 News précise que l'hôtel compte neuf chambres, une suite, un bar à thème, ainsi que des expositions interactives. Des douzaines d'œuvres de l'artiste viennent décorer l'ensemble, conçu pour ressembler "à un club de gentlemen britanniques de l'époque coloniale" précise le site. L'hôtel n'est pas seulement une œuvre d'art, les chambres ont vocation à être louées très prochainement.

L'objectif de cette clôture que d'aucuns qualifie de "Mur de la honte" serait de protéger la population israélienne en empêchant physiquement toute "intrusion de terroristes palestiniens" sur le territoire israélien. La Cour internationale de justice a jugé le 9 juillet 2004 illégale la construction du mur et exigé son démantèlement, refusé par l'État hébreu.

En 2015, Banksy était entré secrètement dans la bande de Gaza pour peindre trois œuvres sur les murs du territoire dévasté l'année précédente par un conflit de près de deux mois entre le Hamas et l'armée israélienne. Près de 2.000 civils palestiniens et six israéliens avaient été tués pendant les combats.

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des douzaines d'œuvres de l'artiste viennent décorer l'ensemble, conçu pour ressembler "à un club de gentlemen britanniques de l'époque coloniale".

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-