Des croquis et dessins attribués à Rimbaud n'ont pas trouvé preneur

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Des croquis et dessins attribués à Rimbaud n'ont pas trouvé preneur

Publié le 18/12/2016 à 17:53 - Mise à jour à 17:54
©Emmanuel Dunand/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

La maison de ventes Adjug'art à Brest mettait ce dimanche en jeu un ensemble très rare de croquis et de dessins attribués à Arthur Rimbaud. Mais aucun acheteur ne s'est manifesté lors de cette séance d'enchères qui était consacrée à de vieux livres et manuscrits.

L'ensemble de croquis et dessins attribués au poète Arthur Rimbaud (1854-1891), et contenus dans un petit ouvrage religieux, n'a pas trouvé preneur ce dimanche 18 à Brest après avoir été mis à prix à 120.000 euros par la maison de ventes Adjug'art.

L'ensemble, estimé à entre 150.000 et 200.000 euros, était composé d'une aquarelle, de croquis et de plusieurs inscriptions manuscrites apposés sur les feuillets blancs ou imprimés de cet ouvrage religieux, ou détachés de celui-ci.

"Ce sont des dessins, ce n'est pas non plus ce qui est le plus demandé chez Rimbaud, c'est pas une arme non plus...", a réagi auprès de l'AFP le commissaire-priseur Yves Cosquéric au terme de la vente.

Le 30 novembre, le revolver à six coups avec lequel le poète Paul Verlaine tenta de tuer son amant Arthur Rimbaud, un après-midi de juillet 1873 à Bruxelles, avait trouvé preneur au prix phénoménal de 434.500 euros lors d'une vente aux enchères chez Christie's à Paris.

L'ensemble mis en vente ce dimanche comprenait une aquarelle et cinq dessins représentant une caricature, un profil masculin, un couple fumant la pipe, des édifices divers dont une église, ainsi qu'un serpent.

Figurent également sur l'ouvrage diverses inscriptions, comme des chiffres, des calculs, des bouts de texte et des traces et marques variées.

"C'est tout à fait rare, mais malheureusement il faut trouver un acheteur", a souligné Me Cosquéric. "Le marché est très réduit sur ce genre de choses", a-t-il ajouté, se disant "un peu déçu" de ne pas avoir vendu l'ouvrage.

Ce dernier est un exemplaire de l'Abrégé de l'histoire sainte de l'abbé Durandi, publié pour la première fois à Paris en 1735 et plusieurs fois réimprimé entre 1810 et 1865.

Les croquis et dessins qui y figurent ont vraisemblablement été réalisés par Rimbaud, alors âgé d'une quinzaine d'années, au cours des séjours qu'il fit dans la maison maternelle de Roche, dans les Ardennes, dans les années 1860. Ils ne sont pas signés, mais ont été authentifiés par des graphologues et experts.

Le volume a été retrouvé dans la ferme de Roche, où le poète a écrit Une saison en enfer en 1873. Détruite en 1918 par les Allemands, elle a été reconstruite et appartient depuis 1980 à Jacqueline Kranenvitter, découvreuse et actuelle propriétaire de l'ouvrage.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le 30 novembre, ce revolver à six coups avec lequel Paul Verlaine tenta de tuer Rimbaud avait trouvé preneur pour plus de 430.000 euros.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-