Le Grand Palais rend hommage à Auguste Rodin pour le centenaire de sa mort (DIAPORAMA)

Le Grand Palais rend hommage à Auguste Rodin pour le centenaire de sa mort (DIAPORAMA)

Publié le 21/03/2017 à 16:21 - Mise à jour le 22/03/2017 à 12:39
©Musée Rodin
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): ET
-A +A

"Rodin l'exposition du centenaire", au Grand Palais, retrace l'œuvre du sculpteur emblématique, mort il y a un siècle. Une rétrospective non traditionnelle qui permet aux visiteurs de découvrir la façon dont il a été perçu de son vivant. L'exposition ouvre ses portes ce mercredi et se terminera le 31 juillet prochain.

Sculpteur mondialement connu, Auguste Rodin a inspiré de nombreux artistes contemporains. Pour le 100e anniversaire de sa mort cette année (le 17 novembre 1917 exactement), le Grand Palais met à l'honneur l'artiste et présente une exposition retraçant l'évolution de la carrière du sculpteur et la perception de son œuvre par le public de l'époque: Rodin l'exposition du centenaire, en partenariat avec le Musée Rodin (22 mars/31 juillet).

C'est une grande exposition, sur deux étages, dans laquelle les visiteurs peuvent découvrir les œuvres emblématiques du maître au milieu d'autres moins connues et de créations d'artistes ultérieurs s'étant inspirés du sculpteur.

Dès la première salle, le visiteur est plongé au milieu des œuvres monumentales du maître comme Les Bourgeois de Calais, représentant six personnes allant se rendre au roi d'Angleterre et donc vers la mort. Une sculpture universelle qui peut tout aussi bien s'appliquer aux événements de la Première guerre mondiale qu'à ceux beaucoup plus contemporains.

On y découvre aussi Le Penseur qui, dans cette dimension (182cm), est issu de la fin de l'œuvre de Rodin, entouré par deux œuvres de Lehmbruck et Baselitz, deux artistes ultérieurs à Rodin qui se sont inspirés de la sculpture pour leurs propres créations.

Des sculptures du début de sa carrière sont aussi présentes, à l'image du Buste de l'homme au nez cassé: car si l'artiste a eu une œuvre très prolifique, il n'a reçu de reconnaissance du public et de la profession qu'à partir de 1900.

L'exposition se déroule en trois temps: pour commencer, Rodin expressionniste fait découvrir aux visiteurs le cheminement qui a amené l'artiste à réaliser sa Porte de l'Enfer inspiré de l'Enfer de Dante. Car pour réaliser cet immense tympan, le sculpteur réduira toutes ses œuvres pour les y inclure, une grande partie des créations présentes au sein de l'exposition ont été incluses dans ce monument par l'artiste. Cependant, commencée en 1880, la Porte de l'Enfer de Rodin ne sera pas terminée à la mort de Rodin en 1917: l'œuvre d'une vie.

Ensuite Rodin expérimentateur s'ouvre sur des murs rouges et un éclairage tamisé et démontre à quel point l'artiste était fécond: dans son atelier rempli d'épreuves en plâtre, que Rodin assemble et modifie pour créer de nouvelles œuvres. Cette deuxième partie de l'exposition évoque aussi l'exposition de Prague en 1902 où l'artiste expose près de 90 sculptures et 75 dessins, un triomphe pour le sculpteur qui rencontre Matisse et Klimt et qui devient alors reconnu.

La troisième et dernière partie, Rodin, l'onde de choc, évoque "l'après Rodin" et tout ces sculpteurs qui ont fait perdurer, tout en la faisant évoluer, l'œuvre du maître. Parmi eux, Antoine Bourdelle (1861-1929) et Alberto Giacometti (1901-1966).

Sculpteur iconique, Auguste Rodin inspirera les artistes de son temps mais pas seulement. "Il nous a rendu la vie", écrivit Gustave Geffroy, journaliste et critique d'art, en 1900.

> "Rodin, l'exposition du centenaire" (du 22 mars au 31 juillet 2017).

> Grand Palais, 3 avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris (métro Champs-Elysées-Clémenceau).

>Tarif: 13 euros (tarif réduit: 9 euros).

(Voir ci-dessous un diaporama de l'exposition):

Auteur(s): ET

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'exposition célèbre le centenaire de la mort d'Auguste Rodin.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-