"Fille cachée" de Salvador Dali: l'ADN ne correspond pas

"Fille cachée" de Salvador Dali: l'ADN ne correspond pas

Publié le 06/09/2017 à 20:10 - Mise à jour à 20:13
© STF / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La Fondation Dali a annoncé ce mercredi que les tests ADN menés sur la dépouille du célèbre peintre surréaliste espagnol excluait tout lien de parenté entre lui et Pilar Abel, cartomancienne qui se prétendait sa fille. L'héritage pharaonique du peintre devrait donc rester propriété de l'Etat espagnol.

Salvador Dali n'avait pas de fille cachée. En tout cas, Pilar Abel, cartomancienne espagnole de 61 ans, n'en est pas une. Les tests ADN menés sur la dépouille du maître surréaliste, permis grâce à une exhumation exceptionnelle et surmédiatisée, ont parlé.

La Fondation Dali a annoncé ce mercredi 6 que ces analyses démontraient qu'il n'existe pas de relation de parenté entre la sexagénaire et le peintre, décédé en 1989 à l'âge de 84 ans. Cela faisait des années que la cartomancienne réclamait cette exhumation et ces analyses. Il faut dire que l'enjeu était de taille, car outre une ascendance prestigieuse, elle aurait pu obtenir 25% de l'héritage de Dali, qui avait tout légué à l'Etat espagnol.

Or l'héritage au moment de la mort de Dali comprenait plus de 700 oeuvres d'art dont 250 au moins signées de la main du peintre des horloges molles. Au moins quatre propriétés dans sa Catalogne natale y figuraient aussi. Il était estimé à près de 115 millions d'euros.

"Je ne veux pas son patrimoine - s'il arrive, tant mieux, mais c'est la dernière chose que je veuille - je veux d'abord mon identité", avait assuré  Pilar Abel. Selon elle, Dali a eu une liaison avec sa mère quand elle travaillait comme employée de maison chez des amis du peintre, à Cadaqués, où il résidait souvent. Mais que cette relation ait bien existé ou pas, ce n'est pas elle qui a donné naissance à la requérante selon l'ADN.

Outre la déception, Pilar Abel pourrait connaître d'autres soucis. Après la décision du ministère de la Culture d'autoriser l'exhumation -surprenante eu égard à la faiblesse des éléments présentés- la Fondation Dali avait prévenu qu'en cas de test négatif, elle demanderait le remboursement des coûts engendrés.

La dépouille de l'artiste surréaliste espagnol avait été exhumée le 20 juillet dernier. Des échantillons de cheveu, d'ongle, et deux os longs avaient été prélevés. L'occasion également de constater que la célèbre moustache de l'artiste était intacte.  

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Salvador Dali avait laissé à l'Etat espagnol l'ensemble de ses biens, estimé à près de 115 millions d'euros.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-