L'ancien producteur de Coluche condamné à verser 400.000 euros aux héritiers de l'humoriste

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 15 février 2017 - 17:27
Image
Coluche en spectacle à l'Olympia en 1975 dans sa fameuse salopette bleue.
Crédits
©AFP Photos
Il aura fallu presque vingt ans de procédure judiciaire pour que l'affaire soit finalement tranchée définitivement.
©AFP Photos
Les deux enfants de Coluche ont obtenu mardi de l'ancien producteur de leur père le versement de vingt ans d'arriérés de redevance sur une douzaine de sketches. L'ex-femme de l'artiste avait en effet passé un accord de cession de droits sur l'oeuvre de son ancien époux que les enfants contestaient.

C'est un combat judiciaire qui durait depuis presque 20 ans. Marius et Romain Colucci, les deux enfants de l'humoriste Michel Colucci, alias Coluche, viennent de remporter un bras de fer contre le producteur Paul Lederman. Ce dernier a en effet été condamné mardi 14 par la cour d'appel de Paris à verser pas moins de 400.000 euros d'arriérés de redevance aux héritiers de la star morte en 1986.

Tout commence en 1988, deux ans après le décès de Michel Colucci dans un accident de la circulation. Paul Lederman commence à exploiter une série de 21 sketches parmi les plus connus de l'humoriste, comme C'est l'histoire d'un mec sur le pont de l'Alma, le CRS arabe ou Gugusse, dont il annonce que Véronique Kantor, l'épouse de Coluche jusqu'en 1981, a cédé les droits en 1988.

Les deux enfants estiment au contraire que ces droits correspondaient à un héritage –d'autant que certains ont été enregistrés après le divorce de Véronique et Michel Colucci– et que l'utilisation commerciale de ces éléments de l'œuvre de leur père générait des droits qui devaient leur être reversés.

Les enfants Colucci ont porté l'affaire devant les tribunaux en 1998, et le procès en première instance a eu lieu il y a déjà sept ans, avant, enfin, que la cour d'appel ne reconaisse leurs droits.

Mais la victoire judiciaire est une semi-déception pour les deux héritiers de Coluche. Seuls 12 sketches sur les 21 ont été reconnus comme étant effectivement leur héritage, et n'étant pas concernés par la transaction de 1988. Marius et Romain Colucci demandaient d'ailleurs pas moins de 2 millions d'euros. Le producteur Paul Lederman a d'ailleurs fait part de sa satisfaction concernant le jugement, puisqu'il garde les droits sur quelques morceaux emblématiques comme Le flic, Le Schmil­­blick, L'auto-stop­peur, L'ancien combat­­tant ou encore Tel père, tel fils.

À LIRE AUSSI

Image
coluche, restos du coeur
La photo de Coluche pour les Restos du Cœur a été prise aux… toilettes
Romain et Marius Colucci, les fils de l’humoriste décédé en 1986, ont révélé les dessous du cliché emblématique qui accompagne chaque campagne de l’association.C’est l...
24 avril 2015 - 17:34
Société
Image
Coluche pose devant l'entrée d'un des trois bâtiments des "Restos du Coeur" à Paris en décembre 1985.
30 ans de la mort de Coluche: derrière le clown, l'homme angoissé
Coluche, personnage ambigu, drôle, généreux mais aussi anxieux, est mort au guidon de sa moto il y a exactement trente ans ce dimanche 19. "Putain de camion", comme l'...
15 juin 2016 - 17:47
Culture
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don