Le tableau de Vinci "disparu" localisé sur le yacht d'un prince saoudien?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le tableau de Vinci "disparu" localisé sur le yacht d'un prince saoudien?

Publié le 11/06/2019 à 12:15 - Mise à jour à 12:22
© Jewel SAMAD / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un tableau attribué à Leonard de Vinci et vendu 380 millions d'euros en 2017 aurait refait surface après avoir disparu. Il se trouverait sur le yacht d'un prince saoudien qui le conserverait dans l'optique d'une guerre commerciale de l'art qui se dessine dans le Golfe persique.

Le tableau attribué à Leonard de Vinci avait battu tous les records lors de sa vente aux enchères en novembre 2017, avec 380 millions d'euros. Et ce malgré des doutes sur son authenticité, certains y voyant plutôt l'œuvre d'un disciple du génie italien. La localisation du Salvator Mundi (sauveur du monde) représentant le Christ était inconnue depuis lors, mais un expert affirme qu'il se trouverait sur le yacht d'un prince saoudien.

Officiellement, il a été acquis pour compléter la collection du Louvre Abu Dhabi, qui venait alors d'ouvrir ses portes. Mais il n'y a jamais été exposé. L'acquéreur serait en réalité le prince saoudien Badr ben Abdallah agissant au nom du puissant prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane.

Voir: Année Léonard de Vinci: les "Jocondes nues" exposées au château de Chantilly

Kenny Schachter, un collectionneur et marchand d'art basé à Londres, affirme dans Artnet que, selon ses sources, le tableau aurait été secrètement transporté sur le yacht du prince, pour y être conservé en attendant l'ouverture d'un vaste centre culturel dans la région d'Al-Ula. Un complexe qualifié de "Disneyland de l'art" par Kenny Schachter et qui aurait pour but de concurrencer les plus grands musées du monde.

Le spécialiste pointe d'ailleurs une "course à l'armement artistiques" entre les différentes puissances du Golfe persique qui n'aurait rien à envier aux achats de club de football. Le tout dans un contexte qui, s'il n'est pas nécessairement illégal, est très opaque.

Ni la galerie qui a organisé la vente ni le prince n'ont jamais confirmé ou infirmé ce déplacement du tableau.

Lire aussi:

Léonard de Vinci: les trois dernières belles années en France

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le "Salvator Mundi" attribué à Leonard de Vinci se trouverait sur le yacht d'un prince saoudien.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-