Vidéo de poulets brûlés vifs: l'œuvre polémique a été retirée de l'exposition

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Vidéo de poulets brûlés vifs: l'œuvre polémique a été retirée de l'exposition

Publié le 15/03/2018 à 16:51 - Mise à jour à 16:59
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Exposée au musée d'art contemporain (MAC) de Lyon depuis plusieurs jours, l'œuvre polémique d'Adel Abdessemed vient d'être retirée. Intitulée "Printemps", elle mettait en scène des poulets en train de brûler vifs et a été vivement dénoncée par les associations de protection animale.

La colère des internautes et des associations de protection animale a finalement été entendue. Exposée au musée d'art contemporain (MAC) de Lyon, une œuvre d'Adel Abdessemed, mettant en scène des poulets en train de brûler vifs lors d'une vidéo, vient d'être retirée de l'exposition. Et ce, alors que le musée et l'artiste lui-même avaient répondu à la polémique, expliquant qu'il s'agissait d'effets spéciaux.

"Malgré les informations qui ont été communiquées sur les conditions réelles de la réalisation de cette œuvre, les réseaux sociaux puis la presse se sont déchaînés, à partir d'informations lacunaires et de ce fait trompeuses. Compte-tenu du procès parfaitement injuste qui est instruit" contre l'artiste alors qu'il est "profondément engagé dans la défense de l'animal (…), Adel Abdessemed et le musée ont pris la décision de retirer l'œuvre Printemps", a expliqué le musée précisant que l'artiste espérait "ainsi que l'art redevienne l'objet de l'exposition et que l'indignité du traitement animal soit appliquée non pas à l'art qui la dénonce en la montrant par des moyens artificiels, mais bien à ses véritables acteurs".

Enfin, l'établissement a une nouvelle fois expliqué que l'œuvre avait été réalisée au Maroc avec une équipe de techniciens créateurs d'effets spéciaux pour le cinéma "qui utilisent couramment un produit pour créer des effets de flammes et d'incendie qui sont sans danger" rappelant au passage qu'Adel Abdessemed l'avait déjà utilisé sur lui-même pour son œuvre Je suis innocent.

Lire aussi - Lyon: une vidéo de poulets brûlés vifs suscite la polémique, l'artiste répond

Quelques jours plus tôt, l'artiste avait lui aussi réagi au travers d'une lettre ouverte, expliquant sa démarche et laissant entendre qu'il ne cautionnait en aucun cas la souffrance animale.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La musée d'art contemporain (MAC) de Lyon a retiré l'oeuvre polémique d'Adel Abdessemed.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-