Complotisme, nazis, l'Etat français qui aurait "tué" son fils: l'interview surréaliste de Gérard Depardieu

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Complotisme, nazis, l'Etat français qui aurait "tué" son fils: l'interview surréaliste de Gérard Depardieu

Publié le 21/09/2017 à 11:23 - Mise à jour à 11:31
Reuters/ Eric Gaillard
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Gérard Depardieu s'est longuement confié sur un site américain mercredi. Sa vie, son œuvre et ses déboires… tout a été passé au crible. L'acteur a aussi dit tout le mal qu'il pensait de la justice française, qui avait, selon lui, "tué son fils". Mais il ne s'est pas arrêté là…

Depuis toujours, Gérard Depardieu ne se gêne pas pour dire ce qu'il pense et donner son opinion, sur n'importe quel sujet. Même si parfois il devrait peut-être s'abstenir. Mercredi 20, l'acteur franco-russe de 68 ans s'est longuement confié sur le site américain d'informations The Daily Beast. Même le journaliste qui l'a interrogé a été surpris qu'il en dise autant, sur tout, comme en témoigne le "pourquoi" en surtitre de son article.

Gérard Depardieu a appliqué la technique d'un scandale et d'une polémique par thématique. Il a notamment remis en cause la légitimité de la justice française, et de l'Etat français dans son ensemble, dans le traitement de son fils Guillaume (décédé en 2008), qui avait été condamné à trois ans de prison à la fin de son adolescence pour consommation et trafic d'héroïne.

"La justice américaine est meilleure que la justice française. Ils ont voulu tuer mon fils pour deux grammes d'héroïne… Une juge française vieille et aigrie voulait le tuer… C'était une juge de Versailles qui voulait se payer un Depardieu. Elle m'a atteint à travers mon fils. Si elle avait pu me passer les menottes, à moi, elle l'aurait fait", a-t-il ainsi lancé.

L'acteur a ensuite choisi de parler du sida et a tout à coup accusé le Pentagone d'être à l'origine de cette maladie qui tue plus de 3.000 personnes par jour dans le monde. Il s'est en effet demandé si l'épidémie des années 80 ne résultait pas d'expériences scientifiques "pour développer une arme biologique".

Après quoi, clamant haut et fort son amitié avec Vladimir Poutine dans le dossier russe, il a opéré un virage douteux sur l'Holocauste. Il a notamment sous-entendu que les expériences des nazis sur les Juifs dans les camps de concentration avaient permis de "faire des avancées médicales et pharmaceutiques significatives".

Son avis sur la guerre dans le monde est tout aussi fracassant. "Il n'y a jamais eu un seul jour de paix dans le monde. Mais c'est peut-être mieux parce que de toute façon il y a trop de monde sur Terre"

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Gérard Depardieu a insinué que le Pentagone avait fabriqué le Sida en cherchant à développer une nouvelle arme biologique.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-