Mathilde Seigner ivre au volant: 3 mois de prison avec sursis

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 09 février 2018 - 13:39
Image
Mathilde Seigner.
Crédits
©Capture d'écran YouTube
Mathilde Seigner a été condamnée à trois mois de prison avec sursis par le tribunal de grande instance (TGI) de Paris, selon une information rapportée par "Closer".
©Capture d'écran YouTube
Selon une information rapportée jeudi soir par "Closer", Mathilde Seigner a été condamnée à trois mois de prison avec sursis pour avoir conduit en état d'ivresse dans les rues de la capitale il y a plus d'un mois. Le soir de l'incident, son taux d'alcoolémie était de 2,2 grammes d'alcool par litre de sang.

Le verdict a été rendu. Plus d'un mois après avoir été interpellée par les forces de l'ordre alors qu'elle conduisait en état d'ivresse, Mathilde Seigner a été condamnée à trois mois de prison avec sursis par le tribunal de grande instance (TGI) de Paris, selon une information rapportée jeudi 8 par Closer.

Pour rappel, l'actrice de 50 ans avait été appréhendée dans la nuit du 28 au 29 décembre après avoir heurté les barrières du lycée Henri IV dans le Ve arrondissement de Paris aux alentours de 3h du matin. Sous l'emprise de l'alcool, elle avait passé la nuit au poste, en cellule de dégrisement avant d'être placée en garde à vue. Elle avait décidé de plaider coupable. Son permis, lui, avait été immé­dia­te­ment suspendu après les faits.

Selon le magazine people, le président du tribunal a fait savoir que le taux d'alcoolémie de l'actrice ce soir-là était de 2,2 grammes d'alcool par litre de sang alors que le chiffre de 3,05 grammes avait été évoqué dans un premier temps. Aux policiers, elle avait expliqué qu'elle était restée au restaurant de 23h à 2h du matin, évoquant le chiffre de trois bouteilles de vin blanc pour cinq personnes.

Lire aussi - "Alcoolorexie": manger moins pour boire plus, le phénomène qui touche les jeunes filles

Peu après, l'actrice était revenue sur son accident dans les colonnes de Gala, expliquant qu'elle avait fait "une grosse bêtise". "J'ai eu peur. Si je reconduis un jour, je ne reprendrai plus jamais le volant en ayant picolé. Seize heures de garde à vue, ça calme et ça m'a servi définitivement de leçon. La journée a été très dure", avait-elle ainsi déclaré précisant qu'elle aurait pu "renverser quelqu'un" et qu'elle aurait pu se "faire mal".

Comme le rappelle la sécurité routière sur son site Internet, il est interdit de conduire en France avec une alcoolémie supérieure à 0,5 g d’alcool par litre de sang (0,2 g/l pour les permis probatoires). Au total, l'alcool est en cause dans près d'un tiers des accidents mortels. En 2016, 1.009 personnes ont été tuées dans les collisions routières impliquant un conducteur alcoolisé. 

À LIRE AUSSI

Image
Un gendarme.
Thiers: 2 gendarmes percutés par une voiture et le chauffard arrêté, l'alcool probablement en cause
Vendredi à Thiers, dans le Puy-de-Dôme, un chauffard a volontairement percuté deux gendarmes qui faisaient un contrôle routier. Arrêté peu après, il était sans doute s...
18 novembre 2017 - 11:12
Société
Image
La fatigue au volant.
Sécurité routière: la fatigue détectée dans la salive
D'après une récente étude, menée par le Centre du Sommeil de l'Hôtel-Dieu et par la Fondation Vinci Autoroutes, la fatigue serait détectable dans la salive. L'objectif...
23 décembre 2017 - 17:35
Lifestyle
Image
Des motards protestent contre l'abaissement de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur le réseau secondaire, à Mérignac près de Bordeaux, le 27 janvier 2018
Sécurité routière: les anti-80 km/h se mobilisent
Manifestations, pétitions, lettres ouvertes... L'abaissement de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur 400.000 kilomètres de routes a déclenché une fronde c...
02 février 2018 - 12:29
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don