"Menaces de violences": la garde à vue de Thomas Langmann prolongée

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Menaces de violences": la garde à vue de Thomas Langmann prolongée

Publié le 03/05/2018 à 18:50 - Mise à jour à 18:59
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le producteur et réalisateur Thomas Langmann, visé par une plainte de sa femme et entendu depuis mercredi sur des faits présumés de "harcèlement" et de "menaces de violences". Sa garde à vue a été prolongée ce jeudi.

Mercredi 2, Thomas Langmann a été placé en garde à vue à Paris suite à la plainte de son épouse (dont il est séparé) la journaliste Céline Bosquet. Ce jeudi 3, sa garde à vue a été prolongée, rapporte Le Parisienpour une durée de vingt-quatre heures maximum. Le producteur est entendu par les forces de l'ordre pour "menaces de violences" et "harcèlement" à l'encontre de son épouse.

L'ancienne journaliste de M6 se serait d'ailleurs vu prescrire 45 d'interruption totale de travail de nature psychologique à la suite de ce harcèlement dont elle aurait été victime. Le couple vit séparément depuis août 2017, et serait en instance de divorce. Depuis, Thomas Langmann aurait envoyé 5 à 10 messages par jour, soit un total de 1500 SMS au contenu parfois très violent.

Lire aussi - Plainte de Céline Bosquet contre Thomas Langmann: le producteur en garde à vue

Le producteur était revenu sur les accusations de son épouse au cours de l'émission culturelle Stupéfiant!, diffusée de France 2 lundi 23. Il avait d'ailleurs reconnu une forme d'harcèlement contre son épouse. "Un divorce est une affaire privée. Avant qu’un jugement soit rendu sur la garde des enfants, il y a parfois des parents qui les prennent et ne les laissent pas à l’autre parent. Donc pendant ces trois mois-là, j’ai peut-être beaucoup appelé ma femme. Si ça, c’est du harcèlement, alors je le revendique. J’ai harcelé ma femme pour voir mon fils", avait-il alors affirmé.

Thomas Langmann enchaîne les déboires financiers et judicaires. Ses deux sociétés de production –La Petite Reine SAS et la Petite Reine Production SAS– font actuellement l'objet d'une procédure de sauvegarde.

Arrêté en mai 2017 pour avoir été surpris en plein achat de stupéfiants dans le très chic 7e arrondissement de Paris, il avait déjà été condamné en 2008 à quatre mois de prison avec sursis pour avoir battu la mère de sa fille née en 2002 sous l'emprise de l'héroïne et de la cocaïne.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Thomas Langmann vu sa garde à vue prolongée jeudi après-midi pour une durée de vingt-quatre heures maximum.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-