Miss France: que sont-elles devenues?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Miss France: que sont-elles devenues?

Publié le 16/12/2019 à 10:09 - Mise à jour le 26/12/2019 à 14:23
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
 De Sylvie Tellier, l’actuelle présidente du comité Miss France, à Iris Mittenaere, la plupart reste sur le devant de la scène. Que sont devenues les autres Miss France ?
 
Une année folle attend Clémence Botino, sacrée Miss France 2020 samedi soir sur TF1. Mais ensuite? Miss Guadeloupe ne se pose certainement pas la question aujourd’hui? Celle à qui elle a succédé plus certainement. Vaimalama Chaves se lance dans la musique (elle a offert samedi un aperçu de son talent) avec la sortie d’un album en février, mais rêve aussi de faire de la politique «et pourquoi pas me présenter à la présidence de Tahiti». Bien oui, pourquoi pas? Avec le caractère déterminé qu’on lui connaît, cela ne serait même pas étonnant ! Mais quid des Miss France précédentes ? Que sont-elles devenues ?
 
 
Les reines de la télé
 
Couronnée en 2018, Maëva Coucke n’a pas encore quitté le monde des Miss et représente encore la France. Elle s’est classée septième à l’élection de Miss Univers le 8 décembre dernier. Encore sous les feux de la rampe, comme toutes ces Miss France qui font désormais partie de notre quotidien, et notamment télévisuel. 
 
Ainsi Laury Thilleman, Miss France 2011, présentatrice d’émissions diverses et variées, Malika Ménard, qui l’a précédée, animatrice et journaliste – elle a passé son diplôme après son année de règne -, ou encore Delphine Wespiser, que l’on retrouve tous les étés dans Fort Boyard. 
 
Danse avec les stars
 
Il aura ensuite fallu attendre l’élection d’Iris Mittenaere, pour voir éclore une autre reine du petit écran. Animatrice de nombreuses émissions sur TF1, dont Ninja Warriors, Miss France 2016 a affirmé sa passion pour la danse dans la version 2018 de Danse avec les Stars dont elle fut finaliste, et s’est lancée cette année dans un nouveau défi : elle est meneuse de revue au Paradis Latin. 
 
La télévision, une voie toute tracée ? Il est vrai que de nombreuses Miss France se sont fait un nom sur le petit écran. On pense par exemple à Elodie Gossuin ou Sonia Rolland, désormais comédienne accomplie. Elle était d’ailleurs à l’affiche d’une très bonne série policière de France 2 vendredi dernier. 
 
Des Miss entrepreneuses
 
Certaines miss  mettent leur titre à profit pour se lancer dans les affaires, tout en restant les dignes représentantes de notre pays. La Nordiste Camille Cerf met ainsi en avant le patrimoine de sa région en lançant une marque de lingerie fabriquée en dentelle de Calais. 
 
Chloé Mortaud est elle aussi devenue une ambassadrice de l’excellence française, mais outre-Atlantique. C’est en effet aux Etats-Unis que Miss France 2009 a créé son entreprise de produits cosmétiques naturels, « Mademoiselle Provence ». 
 
Le clan des discrètes
 
D’autres Miss France ont décidé de dire adieu aux paillettes pour concrétiser leurs projets de vie. Elue fin 2013, Flora Coquerel a fondé une association caritative au Bénin, le pays d’origine de son père, tandis que Marine Lorphelin a repris ses études de médecine. La Bourguignonne profite toutefois de sa notoriété pour s’engager auprès de l’Unicef, en faveur du dépistage du cancer ou encore du don d’organes. 
 
Flora Coquerel et Marine Lorphelin font ainsi partie des Miss France les plus discrètes, tout comme  Alicia Aylies, qui a régné en 2017 avant de poursuivre une carrière de mannequin. La première Guyanaise jamais élue Miss France se rappelle cependant parfois à notre bon souvenir, entre sa supposée relation avec Kilian Mbappé et un décolleté qui fait depuis hier les choux gras des internautes et de la presse people. 
 
 
 

Auteur(s): France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Vaimalama Chaves, ce sera la musique et pourquoi pas la politique

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-