Téléfilm sur les attentats de Paris: plus de 33.000 signatures contre le projet de France 2

Téléfilm sur les attentats de Paris: plus de 33.000 signatures contre le projet de France 2

Publié le 28/12/2017 à 15:06 - Mise à jour à 15:09
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une pétition a été lancée début décembre pour dénoncer le projet de France 2 de réaliser un téléfilm sur l'attentat du Bataclan, en 2015. La chaîne se défend de toute forme de voyeurisme.

C'est la femme d'une victime du Bataclan qui est à l'origine de l'initiative. Plus de 33.000 personnes ont déjà signé la pétition, lancée il y a un mois, ce jeudi 28 pour demander l'arrêt du projet de France 2 de réaliser un téléfilm sur les attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

Intitulé Ce soir-là, il s'agit d'une production de 90 minutes orchestrée autour d'une grande histoire d'amour qui débute le soir des attentats au Bataclan avec au casting Sandrine Bonnaire et Simon Abkarian. "Ce soir-là est une grande histoire d’amour impossible, mais aussi celle d’une renaissance, sur fond de Paris, ville romantique par excellence, mais aussi aujourd’hui ville blessée", résumait ainsi la chaîne à la fin novembre.

Lire aussi - Téléfilm sur l'attentat au Bataclan: une pétition pour dire non

"Ce projet nous blesse, nous heurte, nous choque. Nous sommes scandalisés qu’un tel projet audiovisuel puisse voir le jour si peu de temps après cet événement aussi violent", a afait savoir Claire Peltier, à l'origine de la pétition. Interrogée par France-Soir début décembre, elle avait expliqué les raisons de son incompréhension. "Nous sommes encore dans une période de douleur et de deuil, ravivée chaque année lors de la période anniversaire. Ce n'est pas un processus qui se termine rapidement. Je suis choquée d'apprendre qu'à peine deux ans après, un téléfilm est déjà en train d'être réalisé", avait-t-elle confié expliquant ne pas comprendre la raison pour laquelle la chaîne publique avait ce choix aussi tôt.

De son côté, la chaîne de télévision assure dans un communiqué que c’est le "rôle du service public que d’interroger avec intelligence et humanisme, et sans tabou, notre société par le prisme de la fiction", et de se défendre de toute volonté de faire polémique: "Loin de nous l’idée d’aborder toutes ces questions de façon voyeuriste ou encore irrespectueuse".

Et préciser aussi que cette fiction "porte plutôt sur l’après, sur les jours, les semaines et les mois qui suivent l’attentat".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Claire Peltier, la compagne de David Perchirin (décédé au Bataclan), a lancé une pétition pour dire non au téléfilm sur la tuerie du 13 novembre 2015.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-