Thierry Ardisson assume et se dit "vénal"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Thierry Ardisson assume et se dit "vénal"

Publié le 16/04/2018 à 08:19 - Mise à jour à 08:20
©Capture d'écran Canal+
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Il "aime l'argent" et il l'assume: Thierry Ardisson n'a pas semblé vouloir cacher son salaire très confortable samedi. L'homme en noir a expliqué gagner près de 20.000 euros par mois.

A 69 ans, Thierry Ardisson est l'un des animateurs vedette des chaines de Vincent Bolloré avec Cyril Hanouna. Il est aussi l'un des présentateurs les mieux payés du paysage audiovisuel français, et il l'assume.

Dans les colonnes du JDD samedi 14, il s'est d'ailleurs presque vanté de gagner "entre 15.000 et 20.000 euros par mois".

A voir aussi: "Salut les Terriens" - un homme transgenre qualifié de "maman", Ardisson ne s'excusera pas

Un salaire très confortable qu'il perçoit grâce à la présentation de Salut les Terriens mais aussi Les Terriens du dimanche ou encore grâce aux programmes qu'il produit avec son associé Stéphane Simon.

Ensemble, ils gèrent la société de production Téléparis qui est à l'origine des émissions Zygel Académie, Le Cercle mais aussi La Nuit des Molières.

Toutes ses activités lui laissent peu de temps , mais là encore l'homme en noir a fait son choix. "Si je fais trop de télé au détriment d’activités plus nobles, c’est que je suis vénal, j’aime l’argent", ça c'est dit.

Pourtant il l'assure il ne fera pas "de l'antenne jusqu'à 87 ans". Petit tacle à l'endroit de Michel Drucker (75 ans) ou Philippe Bouvard (88 ans)? Il n'en dira pas plus. Mais ses proches doutent qu'il puisse un jour s'arrêter d'être sous le feu des projecteurs.

Ainsi sa femme Audrey Crespo-Mara, elle aussi présentatrice mais pour le Groupe TF1, a été interrogée et ne croit pas à l'affirmation de son époux qui veut se retirer  "dans sa maison normande. Pour écrire des livres d’histoire et produire des films".

"L’animation, c’est spectaculaire, festif, et plus transgressif. Le travail de producteur est davantage un métier de l’ombre. Thierry a besoin de lumière", a-t-elle indiqué à propos de son compagnon qui anime des émissions de télévision depuis plus de trente ans.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Thierry Ardisson s'est dit "vénal" et a expliqué qu'il aimait l'argent.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-