"A bras ouverts": une comédie "ratée" et "raciste" d'après les critiques

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"A bras ouverts": une comédie "ratée" et "raciste" d'après les critiques

Publié le 05/04/2017 à 18:06 - Mise à jour à 18:23
©Capture d'écran/YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Sorti ce mercredi au cinéma, la comédie "A bras ouverts" n'a pas été accueillie comme tel par les critiques. Le troisième film de Philippe Chauveron, le réalisateur de "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu?", a été jugé "raté" et "raciste".

"Raté" ont écrit plusieurs médias à propos d'A bras ouverts sorti en salle ce mercredi 5. Il s'agit du troisième film de Philippe Chauveron, le réalisateur de la comédie à succès Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu? . Ce nouveau film reste dans la lignée des précédents et porte sur le thème de l'acception de l'autre quelles que soient ses origines. Cette fois, c'est la communauté des Roms et son intégration dans la société française qui est au centre de l'intrigue. Seulement, d'après plusieurs critiques, le résultat final est maladroit et tend vers un humour à la limite du racisme.

Avant même sa diffusion, les critiques des internautes avaient fusé sur les réseaux sociaux. Après l'avant-première pour la presse, les journalistes ont confirmé le mauvais rendu du film. Beaucoup de personnes se sont accordées à dire que la comédie peignait un portrait peu flatteur voire insultant des Roms. A l'image du personnage de Babik, joué par Ary Abittan, et de ses pairs qui sont "sales, crachent, ont des chicots à la place des dents, trimballent un cochon qui saccage le jardin, mangent des hérissons et des taupes, chassés à mains nues par le cousin handicapé mental", a notamment écrit Le Parisien.

Jean-Etienne Fougerole, un "intellectuel de gauche" interprété par Christian Clavier, héberge une famille de Roms après un défi lancé par un adversaire politique. Sauf que les blagues du personnage tombent à plat et les clichés s'enchaînent sur la population minoritaire. "On verra un jeune garçon voler du câble sur un chantier, des femmes mendier sur le trottoir, des hommes coiffer des bonnets péruviens pour chanter dans le métro", a aussi décrit Le Monde. Reste à savoir si le public partagera cette opinion.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plusieurs critiques se sont accordézs à dire que la comédie peignait un portrait peu flatteur voire insultant de la communauté des Roms.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-