Charlotte de Turckheim revient sur ses premiers pas dans le porno, au début de sa carrière

Charlotte de Turckheim revient sur ses premiers pas dans le porno, au début de sa carrière

Publié le 22/12/2017 à 15:52 - Mise à jour à 16:00
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Elle l'a longtemps caché –même si les cinéphiles avertis connaissaient l'histoire– mais Charlotte de Turckheim a fait ses débuts dans un film pornographique en 1975. Détail cependant crucial: la jeune comédienne ignorait la nature du film. Elle explique comment s'est déroulée cette étrange expérience dans les pages de "VSD".

Elle l'avait déjà évoqué dans l'émission C à vous en 2016. Elle y revient en détail dans les pages du magazine VSD: Charlotte de Turcheim a connu des débuts de carrière chaotiques, apparaissant notamment… dans un film pornographique. Le tout sans le savoir.

C'était en 1975 et, à l'époque, la pratique dont a été victime l'actrice qui n'avait que 20 ans était courante. La jeune comédienne est embauchée pour un petit rôle dans le film intitulé Le Gibier. Elle explique: "Avec ma copine, on nous avait proposé de faire de la figuration dans un film. Comme ça se tournait dans le château de copains de mes parents et qu’on était payé quelque chose comme 200 euros de la journée, on n’a même pas demandé à lire le scénario". Grosse erreur: elle aurait vu en effet que l'histoire tournait autour d'un couple de notables chargeant un rabatteur de trouver des jeunes filles pour participer à des parties fines. "On pensait que c’était un film de chasse ! Et on nous demandait de ramasser des pâquerettes, de nous balader dans les bois. Une bluette quoi" explique la comédienne débutante. Elle aurait dû aussi se douter que ce n'était pas le genre de prédilection du réalisateur Bernard Launois, dont le précédent film s'intitulait Lâchez les chiennes.

Or le film est bien sorti, mais sous un autre titre: Les Dépravés du plaisir. L'histoire est similaire mais largement agrémentée de scènes pornographiques, les films X étant devenus légaux en France en 1974. Les scènes ont probablement été rajoutées a posteriori, Charlotte de Turckheim n'ayant rien vu du tournage de plans plus corsés que du simple batifolage dans les bois.

Lire aussi: Charlotte de Turckheim était folle "amoureuse" de Jean-Christophe Cambadélis qu'elle trouve encore "très bel homme"

L'expérience fait sourire, elle a pourtant fortement marqué l'actrice. "C’était un peu violent pour une fille qui sortait du 16e arrondissement, ces premiers pas dans le cinéma. J’ai pratiqué le déni avec cette histoire, parce que j’ai eu tellement honte. Peut-être que ça ne pouvait arriver qu’à moi!" Ce qui était, dans les faits, loin d'être le cas en cette époque de libération des mœurs au cinéma.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Charlotte de Turckheim est apparue dans "Les Dépravés du plaisir" en 1975.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-