Claudia Cardinale se confie à propos de son fils né d'un viol

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Claudia Cardinale se confie à propos de son fils né d'un viol

Publié le 16/05/2017 à 11:02 - Mise à jour à 11:15
© Philippe Savoir / Bronx agency/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'actrice italienne Claudia Cardinale, qui vit désormais à Paris, égérie du Festival de Cannes, a retracé le début de sa carrière, évoqué son viol et son fils, avant de se rendre sur la Croisette mercredi, pour le début de la cérémonie de récompenses cinématographiques.

Egérie du 70e Festival de Cannes, qui a lieu à partir de mercredi 17 jusqu'au dimanche 28, au cœur d'une polémique car photoshopée et amincie sur l'affiche promotionnelle, l'actrice italienne Claudia Cardinale (La Fille à la valise, le Guépard, Huit et demi, Les Professionnels, La Panthère Rose…) est passée par la case confessions dans les colonnes du Monde et est revenue sur le drame qui a marqué sa vie au début de sa carrière.

Elle a aujourd'hui 79 ans. Mais en 1955, elle n'avait que 17 ans et venait d'être repérée sur une plage d'Italie grâce à son titre "la plus belle Italienne de Tunis". Car bien qu'étant née dans une famille italienne, l'actrice et mannequin est venue au monde dans la capitale de la Tunisie. Les contrats de cinéma et de mannequinat tombaient comme des mouches. Au début, elle ne s'y intéressait pas trop mais après réflexion, soutenue par son père, elle y a accordé un plus grand intérêt. Puis le moment le plus difficile de sa vie est arrivé.

Elle a été violée par un homme et est tombée enceinte. Malgré, comme elle l'a confié au Monde, "l'énorme scandale que pouvait susciter alors une naissance hors mariage", elle a décidé de garder cet enfant. Et c'est d'ailleurs ce bébé, prénommé Patrick, qui l'a décidée à se lancer pleinement dans le cinéma. "Je ne serais pas arrivée là sans la naissance de mon petit garçon, à la suite d’un viol, ne m’avait poussée à m’engager dans le cinéma pour gagner ma vie et être indépendante. C’est pour lui que je l’ai fait".

Surprotégée par sa famille et le producteur Franco Cristaldi, elle a tourné son premier film enceinte. "Personne ne s’en rendait compte, car la taille des vêtements, alors, était située juste sous la poitrine. On a organisé discrètement mon accouchement à Londres. Et c’est ainsi que le bébé a été nommé Patrick. Parce qu’on l’a baptisé à la St Patrick’s Catholic Church" a-t-elle expliqué.

Elle a ensuite caché que ce bébé était le sien, le faisant passer pour son petit frère. "Mais le mensonge était un poids, et quand Patrick a eu 6 ou 7 ans, j’ai appelé un journaliste et avoué que c’était mon fils".

Si cette révélation n'a en rien entaché sa carrière -"j’ai très vite enchaîné les succès, fait quatre films par an"- les cachoteries du producteur avec lequel elle travaillait à l'époque ont fait ressurgir son terrible passé. Son violeur et père de son enfant avait en effet écrit des lettres, qu'elle n'a jamais pu lire et voulait reconnaître son fils. "Quand je l’ai su et que j’ai interrogé Patrick pour savoir s’il voulait faire sa connaissance, il a refusé catégoriquement. Tout cela a été très tourmentant. Et mon fils en a souffert".

Aujourd'hui, Claudia Cardinale est toujours très proche de son fils bien qu'elle vive en France et lui en Italie. Et c'est avec nostalgie de sa longue carrière d'actrice qu'elle revient à Cannes en tant qu'égérie, 24 ans après avoir fait partie du jury de la sélection officielle du festival.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Claudia Cardinale a été au coeur d'une polémique car une photo d'elle, jeune, a été utilisée pour l'affiche du Festival du Cannes. Elle y a été amincie par photoshop.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-