Dominique Besnehard, "passeur de cinéma" au Festival d'Angoulême

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Dominique Besnehard, "passeur de cinéma" au Festival d'Angoulême

Publié le 24/08/2016 à 12:22 - Mise à jour à 12:29
©Festival du film britannique de Dinard/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le Festival du fil francophone d'Angoulême a ouvert ses portes mardi 23. A sa tête, Dominique Besnehard, l'ancien agent d'acteurs et pilier influent du cinéma français.

Au Festival du film francophone d'Angoulême, qu'il co-organise, il dit "essayer de mêler le rêve, la cinéphilie et le public": le producteur et ex-agent de stars Dominique Besnehard se veut "un passeur de cinéma", guidé par "sa passion des acteurs".

Affairé, il accueille lui-même le public dans les salles, présente les films et va chercher le jury et les acteurs à la gare. "Ils savent que je suis là, que je les protège", raconte à l'AFP l'ex-agent des plus grands comédiens français, dont beaucoup viennent présenter leurs films dans son festival.

La 9e édition de la manifestation, événement cinéma de la rentrée qu'il a créé en 2008 avec la productrice Marie-France Brière, a démarré mardi 23. Au fil du temps, le festival, où les célébrités sont accessibles dans une ambiance décontractée, a pris de l'ampleur. Il a accueilli 30.000 spectateurs l'an dernier.

"A partir d'+Intouchables+ (en 2011), il y a eu vraiment un sursaut. Les gens ont trouvé incroyable qu'un film comme ça ait commencé à Angoulême", explique cette figure incontournable du cinéma français, lunettes rondes et chuintement de voix reconnaissable.

"Chaque année, il y a un film qui se distingue et qui rencontre le public. L'année dernière c'était +Much Loved+ (de Nabil Ayouch sur la prostitution au Maroc, ndlr), qui est un film courageux. Il y a eu aussi +Neuf mois ferme+, +Hippocrate+, +Timbuctu+" poursuit-il.

Cette année, dix films francophones sont en compétition jusqu'à dimanche, dont Souvenir du Belge Bavo Defurne avec Isabelle Huppert en chanteuse oubliée, Voir du pays de Delphine et Muriel Coulin et Wulu du Franco-Malien Daouda Coulibaly.

Le festival propose aussi une quinzaine d'avant-premières, parmi lesquelles L'Odyssée de Jérôme Salle sur la vie du Commandant Cousteau, qui a ouvert les festivités mardi, La Taularde d'Audrey Estrougo avec Sophie Marceau et Carole Matthieu de Louis-Julien Petit avec Isabelle Adjani. Ou Le Ciel attendra de Marie-Castille Mention-Schaar, un film "formidable" sur l'embrigadement jihadiste, s'emballe-t-il.

Chaque année, les deux délégués généraux, Dominique Besnehard et Marie-France Brière, commencent à voir des films à partir du mois d'avril pour faire leur programmation.

"La différence par rapport à avant, c'est que maintenant, on n'a pas besoin de prendre notre bâton de pèlerin pour aller solliciter les gens, ils viennent vers nous", souligne Dominique Besnehard, 62 ans, par ailleurs producteur.

Quand il n'est pas à Angoulême, il dirige la société de production Mon Voisin, créée en 2006, avec laquelle il est en plein tournage de Bonne Pomme, une "comédie poétique" de Florence Quentin avec Catherine Deneuve et Gérard Depardieu, couple mythique du cinéma français.

Il s'apprête aussi à démarrer en septembre la production de la deuxième saison de Dix pour cent, série sur les agents artistiques qui a connu un beau succès l'an dernier sur France 2.

Egalement comédien, il est en outre devenu depuis peu le "monsieur cinéma" de France 5, avec une nouvelle émission vouée au septième art chaque lundi.

Avec ces projets tous azimuts, celui qui a été directeur de casting puis l'un des plus grands agents artistiques français pendant 20 ans se dit "assez fier de son parcours".

"J'aime bien être un passeur" de cinéma, souligne-t-il.

Ce découvreur de talents, qui "adore le théâtre" - "c'est là où je me ressource", dit-il - assure en revanche que son ancien métier d'agent ne lui manque "pas du tout".

"Je pense que le métier d'agent maintenant est très difficile. Les acteurs deviennent de plus en plus capricieux, ils n'ont pas le sens des réalités. Ils manquent aussi un peu de fidélité", lance-t-il.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Dominique Besnehard a été agent artistique des plus grandes stars françaises pendant 20 ans.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-