"La Vie d'Adèle": visa d'exploitation annulé par la justice

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

"La Vie d'Adèle": visa d'exploitation annulé par la justice

Publié le 09/12/2015 à 12:45 - Mise à jour à 12:53
©Anne-Christine Poujoulat/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Saisie par une association réputée proche des milieux catholiques traditionnalistes, la justice a annulé ce mercredi le visa d'exploitation du film "La Vie d'Adèle" en raison des "scènes de sexe réalistes" qu'il contient.

Les scènes de sexe y sont par trop réalistes. La justice a annulé ce mercredi le visa d'exploitation du film La Vie d'Adèle en raison des "scènes de sexe réalistes" qu'il comporte, "de nature à heurter la sensibilité du jeune public".

L'association Promouvoir, réputée proche des milieux catholiques traditionnalistes, avait saisi la justice pour revoir le classement en "interdit au moins de 12 ans" avec avertissement du long-métrage qui a reçu la Palme d'or à Cannes en 2013. En cause, donc, les scènes de rapport sexuel entre les deux jeunes héroïnes du film, Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux (devenue depuis une James Bond Girl).

La Cour administrative d'appel de Paris a donné raison à l'association et annulé le visa d'exploitation du film. Le ministère de la Culture devra également "procéder au réexamen de la demande de visa" du film dans "un délai de deux mois", précise la décision de justice.

Promouvoir porte régulièrement devant les tribunaux ce type d'affaires. C'est ainsi cette même association qui avait contesté l'interdiction aux moins de 16 ans de Love, de Gaspard Noé, pour les mêmes raisons, réclamant une interdiction au moins de 18 ans confirmée par le Conseil d'Etat en septembre dernier. Auparavant, en juin, elle avait également fait perdre au film Saw 3D, sorti depuis cinq ans, son visa d'exploitation.

La Vie d'Adèle avait fait polémique au moment de sa sortie en raison de ces scènes explicites. Par ce film, le réalisateur engagé Abdellatif Kechiche abordait l'homosexualité à travers la passion des deux jeunes actrices.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Adèle Exarchopoulos, Abdellatif Kechiche et Léa Seydoux à Cannes, en 2013.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-