Mort de Mireille Darc – Alain Delon au bord du gouffre: "Elle était la femme de ma vie"

Mort de Mireille Darc – Alain Delon au bord du gouffre: "Elle était la femme de ma vie"

Publié le 30/08/2017 à 17:35 - Mise à jour à 17:44
© François NASCIMBENI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'acteur français Alain Delon, qui était avec Mireille Darc jusqu'à son dernier souffle, s'est confié ce mercredi pour la première fois après la mort de celle qui a partagé sa vie pendant près de quinze ans.

Mireille Darc est décédée lundi 28 à l'âge de 79 ans, succombant à la maladie cardiaque dont elle était atteinte depuis sa naissance, et qui l'a empêchée d'avoir des enfants. Elle laisse derrière elle son époux, Pascal Desprez, qui a confié mardi 29 au matin sur les ondes de RTL être "au bord du précipice", et son grand amour de toujours, Alain Delon -qui a partagé sa vie pendant près de quinze ans- également dévasté.

L'iconique acteur français de 81 ans s'est exprimé pour la première fois depuis la mort de Mireille Darc ce mercredi 30 à Valérie Trierweiler pour Paris Match. "Ca me fait si mal" a-t-il réussi à articuler avant d'éclater en sanglots devant l'ancienne compagne de François Hollande.

Alain Delon a aussi expliqué que c'est Pascal Desprez, qui savait son épouse et lui liés à jamais, qui l'a appelé en urgence pour qu'il vienne faire ses adieux samedi 26, et "sentir une dernière fois le souffle si léger qui reliait encore Mireille à la vie", comme il l'a lui-même décrit.

"Elle était la femme de ma vie. Nous avons été si heureux ensemble, et heureux de tout... Nous avions tout, et elle était tout pour moi. Nous étions heureux d'être acteurs tous les deux et de jouer ensemble, mais si nous avions été coiffeurs, nous aurions connu le même bonheur pourvu que nous ayons été ensemble. Elle était ma moitié. On ne se posait pas de questions, on se complétait", a ensuite clamé Alain Delon, qui a partagé avec elle l'affiche de Madly, des Seins de glace ou encore L'homme pressé.

Au bord du gouffre, Alain Delon tente de remonter la pente comme il peut. "Je me dis qu'elle ne souffre plus. (…) Aujourd’hui, je préfère avoir l’âge que j’ai plutôt que 40 ans. Je n’aurai pas beaucoup d’années à vivre sans elle, pas trop d’années à souffrir. Elle, au moins, ne souffre plus. Elle repose. Sans elle, je peux partir moi aussi".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Alain Delon était au chevet de Mireille Darc le jour de sa mort.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-