Pour Daniel Craig, c'est à l'Europe de régler la situation des migrants

Pour Daniel Craig, c'est à l'Europe de régler la situation des migrants

Publié le 01/11/2015 à 11:04 - Mise à jour à 11:34
©Francois Duhamel / Danjaq, LLC, United Artists Corporation, Columbia Pictures Industries, Inc.
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

En pleine promotion de "Spectre", Daniel Craig a évoqué la crise migratoire et l’afflux de migrants à Calais. Selon l'acteur britannique, les gouvernements européens doivent agir pour régler le problème.

"C'est aux gouvernements européens d'agir pour régler" la situation des migrants, a déclaré Daniel Craig en pleine promotion de Spectre. "Un espion de cinéma ne va pas régler la question", a-t-il ajouté pour justifier le fossé qui sépare la fiction de la réalité.

Dans le dernier épisode de la franchise (qui sortira dans les salles obscures le 11 novembre prochain), James Bond franchit les frontières en échappant à la vigilance de l'Intelligence service et démuni de passeport. Une performance bien éloignée du quotidien des migrants de Calais, qui tentent chaque jour de rejoindre clandestinement le Royaume-Uni. Au mois de juin, une quinzaine d'entre eux ont péri en tentant leur chance.

"Les gens ne pensent pas à James Bond lorsqu'ils se battent pour traverser la Méditerranée avec leurs familles, c'est même le cadet de leur souci", a déclaré l'acteur pour différencier le scénario du film d'action de la réalité.

Ironie du sort, Daniel Craig a été choisi par le gouvernement britannique pour assurer la nouvelle campagne de promotion du tourisme en Grande-Bretagne. Une immense affiche scandant "Bond is Great Britain" ("Bond est la  Grande-Bretagne") a été diffusée au moment de la sortie de Spectre.

En trois jours, le nouveau James Bond a déjà amassé quelque 24,5 millions de livres (plus de 34,3 millions d'euros) au Royaume-Uni. L'acteur qui a connu quelques gamelles pendant le tournage, s'est dit plus heureux que jamais de faire ces films et a démenti les rumeurs selon lesquelles il aurait pour projet d'abandonner son rôle. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En trois jours, le nouveau James Bond a déjà amassé quelque 24,5 millions de livres au Royaume-Uni.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-