"Power Rangers": cinq ados super-héros (VIDÉO)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Power Rangers": cinq ados super-héros (VIDÉO)

Publié le 23/03/2017 à 17:10 - Mise à jour le 05/04/2017 à 09:22
©Kimberley French/StudioCanal/Metropolitan FilmExport
PARTAGER :

Auteur(s): JmC

-A +A

Le film "Power Rangers", nouvelle adaptation au cinéma de la série télévisée pour la jeunesse des années 90, sort dans les salles ce mercredi. Parmi les cinq adolescents transformés en super-héros, l'un des personnages évoque son homosexualité –une grande première dans ce genre de films.

Après avoir fait les beaux après-midis des enfants et adolescents devant leur télévision depuis une vingtaine d'années, les Power Rangers débarquent au cinéma, ce mercredi 5.

Adaptée de séries japonaises, la série télévisée lancée en 1993 a donné naissance à des dessins animés, des comics, des jeux vidéo et même plusieurs films de cinéma avec des personnages réels, notamment Power Rangers, le film en 1995. Mais ici il s'agit d'un film à gros budget, qui reprend l'histoire au début (on appelle ça un "reboot") et a l'ambition d'attirer les fans de super-héros.

Dans leur petite ville d'Angel Grove, cinq lycéens qui ne se fréquentaient pas vont se trouver réunis par un destin commun. Tous ont les soucis habituels des ados, à la recherche de leur vraie personnalité et parfois peu à l'aise dans leur façon de communiquer avec les autres.

Il y a Jason (Dacre Montgomery), sportif jadis admiré mais en quête de rédemption après une grosse erreur; Kimberly (Naomi Scott), ex-reine de beauté du lycée mais désormais mise à l'écart et qui cache un secret; Billy (RJ Cyler), brillant et gentil, mais solitaire et en manque d'amis; Trini (Becky G), elle aussi très intelligente mais mystérieuse et renfermée, indépendante et rêveuse; et Zack (Ludi Lin), beau gosse fanfaron mais qui cache un sentiment d'infériorité.

Tous, plus ou moins mal dans leur peau, cherchent des amis. L'occasion va leur en être donnée, quand ils vont se découvrir des pouvoirs surnaturels extraordinaires, acquis mystérieusement tous ensemble. Ils vont former un groupe uni, chargé d'une mission qui les dépasse: sauver le monde de la destruction orchestrée par un ennemi surpuissant venu d'ailleurs…

Pour ce film, les producteurs ont fait appel au jeune réalisateur sud-africain Dean Israelite, qui s'était fait connaître il y a deux ans par Projet Almanac, déjà un film avec des ados comme personnages principaux. Il est âgé de 32 ans et affirme avoir voulu rester le plus fidèle possible à l'esprit de la série télévisée originale qui a bercé son enfance: "Si nous sommes là aujourd’hui, c’est grâce aux fans qui ont soutenu la série pendant plus de 23 ans. Il était donc essentiel que le film reprenne ce qu’ils aiment – et ce que nous aimons– dans la série pour lui donner vie de manière contemporaine, tout en respectant la mythologie".

Humour potache, soupçon de romance, musique, suspense et effets spéciaux sont les ingrédients de ce blockbuster pour ados qui fait la part belle à la diversité et aux valeurs de tolérance puisque les trois garçons de la troupe sont respectivement blanc, noir et asiatique, et que parmi les deux personnages féminins, l'une est homosexuelle –une grande première dans un film de super-héros. Il s'agit de Trini qui, au détour d'une scène, avoue avoir "des problèmes de petite amie".

Le réalisateur s'en est expliqué dans une interview au Hollywood Reporter: "Trini s'interroge beaucoup sur qui elle est. Elle n'a pas encore tout à fait compris. Je pense que ce qui est bien avec cette scène et ce que cette scène met en avant pour le reste du film, c'est que +Tout va bien+. Le film nous dit +Tout va bien+, et tous les enfants doivent trouver qui ils sont et trouver leur communauté".

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film)

Auteur(s): JmC


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Difficile à croire, mais ces cinq ados vont sauver le monde.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-