Cyril Dion : "Sentir sur mon cou le souffle et l'ardeur, autour de ma poitrine l'embrassade"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Cyril Dion : "Sentir sur mon cou le souffle et l'ardeur, autour de ma poitrine l'embrassade"

Publié le 13/04/2021 à 11:11 - Mise à jour à 12:31
JOEL SAGET / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Cyril Dion, militant écologiste, était l’invité d’Augustin Trapenard, dans son émission Boomerang du 8 avril sur France Inter. Réalisateur du documentaire « Demain », il est poète, écrivain, citoyen engagé et garant de la Convention citoyenne pour le climat. Autant de casquettes que de talents ! D’ailleurs, les auditeurs de France Inter s’en sont régalés lors de l’émission : il a lu à l’antenne un texte inédit en faveur de la protection de la Nature, protectrice des épidémies. Bonus, il était accompagné de Sébastien Hoog à la guitare. Un duo qui a fait un boomerang ! A écouter sur le site de France Inter

Rien qu'une prière. […]

Ne plus faire cas du moindre contact. Ne plus me dissocier. Ne plus ériger à chacun de mes gestes de nouvelles barrières. 

Mais revenir au monde, aux millions de mains, aux peaux… De l'air, aux pulsations familières. 

Sentir sur mon cou le souffle et l'ardeur, autour de ma poitrine l'embrassade. […]

Tout ceci n'est pas qu'une histoire de climat, de croissance, de forêts dévastées.

Pas qu'une histoire de capitalisme, de libéralisme, d'espèces en déroute... 

Tout ça, c'est aussi une histoire d'amour, une histoire d'amour qui a salement tourné". 

Un poème touchant que Cyril Dion a partagé à l’antenne pour alerter et nous mobiliser : préservons la biodiversité pour réduire les chances d'être à nouveau confrontés à une nouvelle pandémie. Selon le poète engagé, si les forêts sont détruites, les animaux vont trouver refuge près des hommes. Les maladies auront plus de chance de se transmettre des uns aux autres. D’autre part, certaines espèces animales quand elles reçoivent un virus, cessent de le transmettre. Ces espèces « cul-de-sac », comme Cyril Dion les nomme, doivent donc être préservées.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Cyril Dion

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-