19 juin 1986, la mort de Coluche (VIDEO)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

19 juin 1986, la mort de Coluche (VIDEO)

Publié le 15/06/2016 à 16:46 - Mise à jour le 09/05/2017 à 22:58
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

C'est à 41 ans, dans un accident de moto sur une petite route des Alpes-Maritimes, que Coluche est mort dans l'après-midi du 19 juin 1986. Ce provocateur numéro un des années 80 avait créé, moins d'un an auparavant, les Restos du coeur.

"Tchao Coluche": ce vendredi 20 juin 1986, France-Soir n'est pas le seul à barrer sa première page de ces deux mots. D'autres quotidiens annoncent de la même façon la mort, la veille près de Grasse (Alpes-Maritimes), du comique qui, deux ans auparavant, avait obtenu le César du meilleur acteur pour son rôle dans Tchao Pantin.

"Il s'est tué à moto sur une petite route près de Grasse", précise France-Soir, qui commence ainsi son article de première page: "Coluche, l'homme de toutes les provocations mais aussi de tous les coups de coeur, s'est tué hier après-midi sur les lacets de la départementale-3 dans les Alpes-Maritimes, au guidon de sa moto Honda VF 750 Custom".

"Alors qu'il roulait à grande vitesse en direction du village d'Opio, il a percuté un camion de 38 tonnes qui venait en sens inverse et qui s'apprêtait à manoeuvrer pour s'engager sur un parking (...)", poursuit le journal.

France-Soir, à sa Une, cite également le témoignage du routier: "+Il roulait trop vite. Je n'ai rien pu faire+, raconte le chauffeur du camion contre lequel il s'est jeté". Un témoignage sujet à contestation par la suite, l'enquête de gendarmerie démontrant que Coluche ne roulait qu'à 60km/h sur cette route à la vitesse limitée à 90.

Les différentes versions sur les circonstances de l'accident alimenteront, comme toujours, des rumeurs -à l'époque pourtant, Internet n'existait pas encore-, relayées vingt ans plus tard par un livre évoquant même la thèse d'un assassinat.

C'est aux alentours de 16h30 que l'accident a eu lieu. Amateur de grosses cylindrées, Coluche, dans la région depuis plus d'un mois pour préparer son spectacle de rentrée au Zénith de Paris, était allé faire une balade à moto avec deux copains ce jeudi 19 juin. Ceux-ci ont pu freiner en voyant le camion, mais pas lui. Il ne portait pas de casque et sa tête a heurté l'avant droit du véhicule, ce qui l'a tué sur le coup.

Sur les lieux de l'accident, entre Opio et Valbonne, un lieu de recueillement est régulièrement fleuri depuis 30 ans et fait l'objet d'un rassemblement de motards tous les ans, le 19 juin. Sur une petite maison sont notamment peints un portrait de Coluche et un coeur sur lequel on peut lire la mention "C'est l'histoire d'un mec...".

A 41 ans, Coluche a disparu en pleine gloire, alors qu'il alignait depuis une dizaine d'années les succès au cinéma, que ses sketches devenait des classiques, que ses provocations à la radio et à la télé remportaient à chaque fois du succès, que ses interventions d'amuseur public secouaient régulièrement le monde politique, et que surtout il venait de créer ce qui lui survit encore aujourd'hui: les Restos du coeur.

Il avait lancé le projet en septembre 1985, avait ouvert le premier restaurant en décembre 1985, et cette première campagne hivernale s'était achevée le 21 mars 1986, trois mois avant son accident mortel.

(Voir ci-dessous, dans les archives de l'INA, l'annonce de la mort de Coluche au Journal d'Antenne-2):

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La Une de "France-Soir" du 20 juin 1986.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-