Affaire Morandini: pour Christophe Hondelatte, l'animateur est "un immense pervers" et "un gros dégueulasse" (VIDEO)

Affaire Morandini: pour Christophe Hondelatte, l'animateur est "un immense pervers" et "un gros dégueulasse" (VIDEO)

Publié le 23/10/2016 à 16:19 - Mise à jour à 16:20
©Capture d'écran Youtube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le journaliste Christophe Hondelatte était l'invité de l'émission "On n'est pas couché". Et il n'a pas mâché ses mots qualifiant Jean-Marc Morandini, accusé de corruption de mineurs, d'"immense pervers". Tout en s'interrogeant sur la détermination de Vincent Bolloré à l'imposer.

Invité sur le plateau de l’émission du samedi soir du service public On n’est pas couché (ONPC), le journaliste Christophe Hondelatte n’a pas fait les choses à moitié. Celui qui remplace sur Europe 1 Jean-Marc Morandini l’animateur actuellement mis en examen pour "corruption de mineur aggravé" s’est laissé aller à des propos pour le moins incisifs à l’encontre de celui cristallise le mouvement social chez iTélé.

"La France a découvert que Jean-Marc Morandini était un gros dégueulasse, un immense pervers" lâche-t-il sans détour. Il estime cependant que l’animateur a assez peu de risques de se retrouver sanctionné par la justice. Christophe Hondelatte se confie également sur ce qu’il aurait fait s’il avait été journaliste à iTélé. Il assure ainsi les journalistes de la chaîne de son soutien rappelant que "Morandini n’est pas un journaliste, c’est un animateur", même si Laurent Ruquier, le présentateur d’ONPC, rappelle l’animateur mis en examen a commencé sa carrière comme journalistes.

Christophe Hondelatte explique également son malaise sur la position de Vincent Bolloré, le propriétaire d’iTélé (qui appartient au même groupe que Canal+), qui soutient mordicus le retour à l’antenne de Jean-Marc Morandini. "Pourquoi Bolloré s’entête à imposer ce type à une chaîne qui n’en veut pas" s’interroge Christophe Hondelatte, pour qui Vincent Bolloré est "catho tradi" donc attaché en principe à la morale.

"Je vois un chef d’entreprise qui est en train de faire un immense doigt d’honneur aux journalistes, à la France d’une certaine manière, à tout un tas de gens et je voudrais savoir ce qu’il a en tête" conclut-il.

(Voir ci-dessous l'intervention de Christophe Hondelatte dans "On n'est pas couché")

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"La France a découvert que Jean-Marc Morandini était un gros dégueulasse" lâche sans hésiter Christophe Hondelatte.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-