Alerte attentat: le fonctionnement de l'application SAIP en 4 étapes

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Alerte attentat: le fonctionnement de l'application SAIP en 4 étapes

Publié le 21/04/2017 à 12:48 - Mise à jour à 13:05
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'application alerte attentat n'a pas fonctionné jeudi soir lors de l'attentat perpétré contre des policiers sur les Champs-Elysées. Une décision du ministère de l'Intérieur.

Avant l'Euro de football en juillet dernier, le ministère de l'Intérieur a développé une application appelée SAIP pour Système d'alerte et d'information des populations, en cas d'attentat. Mais quelques jours après, le dispositif a montré ses limites en ne signalant un danger sur la Promenade des Anglais à Nice, le 14 juillet, que plusieurs heures après. Depuis, les Français se posent beaucoup de questions sur le fonctionnement de cette application. Et encore plus après l'absence d'alerte jeudi 20 au soir, après l'attaque des policiers sur les Champs-Elysées.

Au niveau national, SAIP a été déclenchée pour la dernière fois en septembre à Paris, le jour de la fausse attaque de l'église Saint-Leu, dans le secteur de Châtelet-Les Halles. RAID, policiers, militaires, hélicoptères, le dispositif de sécurité déployé (pour rien) avait été énorme. Ce qui a semble-t-il un peu échaudé le ministère de l'Intérieur, qui donne normalement, en fonction des informations de la Préfecture de police et de l'ensemble des autorités, l'autorisation de déclencher les notifications sur smartphones via cette application. Depuis, le maître-mot est donc "prudence". Mais quel est donc le protocole si le ministère de l'Intérieur approuve?

Un signalement est d'abord fait par les services d'ordre présents sur les lieux de l'attaque en question, et est transmis au centre interministériel de gestion des crises ou à la Préfecture de police, deux organes de sécurité dépendant du ministère de l'Intérieur.

Ministère qui décide donc dans un second temps si oui ou non il y a lieu de déclencher l'alerte attentat.

Une demande en ce sens est ensuite faite auprès du service informatique qui a développé l'application (Numergy).

Dès réception de l'ordre, un message est rédigé et envoyé sur les téléphones des usagers ayant installé l'application. "Alerte attentat en cours" par exemple, ou un message plus nuancé s'il ne s'agit que de soupçons. Mais des informations sont également communiquées sur les comptes des réseaux sociaux des différentes autorités.

Pour savoir pourquoi l'application n'a pas fonctionné jeudi soir lors de l'attentat sur les Champs-Elysées, cliquez-ici

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le ministère de l'Intérieur est celui qui décide de tout en matière d'alerte attentat sur l'application SAIP.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-